Menu

Un buzz sur les sorcières, pourquoi?

Une résurgence de la mode, de l’image de la sorcière; symbole de femme solitaire, dangereuse, unique, magique. Qui sort des contes pour revenir aujourd’hui comme une icône du féminisme. Piste de réflexion sur le pourquoi maintenant.

Moscini_Cristina_12février_gif1

Pistes de réflexion…

  1. Nostalgie des images de femmes observées depuis l’enfance :

Plusieurs films se trouvent une résurgence forte sur les réseaux, des films coup de cœur qui ont bercé les jeunes filles qui sont devenues des jeunes femmes (20-30 ans) qui ont maintenant la nostalgie proche du pouvoir d’achat. On veut donc un retour de certains de ces films forts et phares; Hocus Pocus (Abracadabra), The Craft (Magie Noire), Witches (Les sorcières), parce qu’ils mettaient en vedettes ces indomptables, ces impies, ces puissantes étranges que l’on appelle sorcière. À Hollywood, c’est d’ailleurs les seules fois où la star féminine prendra le dessus sur son compatriote d’écran masculin au générique… Meryl Streep disait que vous savez que vous vieillissez lorsqu’on ne vous envoie plus de scénarios de rôles de jeunes premières, mais des rôles de sorcières.

Moscini_Cristina_12février_gif2

  1. Abolition des droits des femmes = désir de se réfugier dans un monde magique

Tsé, quand un président pis une gang de gars décident quoi faire avec le corps des femmes. Tsé, quand on invente des bobettes, des jeans et du vernis anti-viol pour les filles, sans prendre le temps de penser à des sanctions ou de la prévention pour les agresseurs. Ça donne le goût de dire Abracadabra, motherf*fuckers.

MOscini_cristina_12février_gif3

  1. Pas de justice pour les femmes? L’occultisme va nous sauver!

Absence de peines criminelles pour les crimes commis envers les femmes, ou peine minimale, puis lynchage public de la femme, souvent là où la victime reçoit une plus grande partie de la volée par le public que par l’agresseur. Des juges qui trouvent que 20 minutes d’action sur un corps inconscient méritent 3 mois de prison. Des policiers qui abusent impunément d’une communauté de femmes avec une aise et une insolence écœurante du gouvernement consentant, je dis, je redis, Wingardium Leviosa, tabarnak!

Moscini_Cristina_12février_gif4

  1. Refus, ou acceptation ironique du rôle donné par la société

C’est vieux comme le monde : tu es née femme? Tu seras la vierge, la putain, la folle, la vieille dont on ne veut plus, puis une sorcière, comme les autres. On s’en sort pas, comme qu’y dirait. Mais tant qu’à être une figure, prenons la plus dérangeante de toutes. En attendant mieux.

Vous m’avez aimée servante

M’avez voulue ignorante

Forte vous me combattiez

Faible vous me méprisiez

Vous m’avez aimée putain

Et couverte de satin

Vous m’avez faite statue

Et toujours je me suis tue

Quand j’étais vieille et trop laide

Vous me jetiez au rebut

Vous me refusiez votre aide

Quand je ne vous servais plus

Quand j’étais belle et soumise

Vous m’adoriez à genoux

Me voilà comme une église

Toute la honte dessous

— Anne Sylvestre, Une Sorcière comme les autres

Cristina_Moscini_gif5

BONUS :

— Un QUIZ pour savoir quelle sorcière es-tu?

— Un texte d’Ariane Lessard, qui se penche sur les figures des sorcières à l’écran et leur représentation.

— Une soirée bière et histoire Bûchers, mages et sorcières : histoire de la magie le 12 février prochain à Québec. On y présentera « l’histoire culturelle de la magie avec une emphase particulière sur les continuités et métamorphoses des croyances et pratiques magiques de l’Antiquité jusqu’au 19e siècle (sabbats de sorcières, cas de possessions, esprits trompeurs, guérisseurs, alchimistes, astrologues, etc.) ». 
À vos balais, bitches! Euhm, witches!

cristinamoscinirondannemariebilodeaurond

Photo de couverture : source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre