Menu

Jamais assez maigre : confidences d’une mannequin anorexique

L’ex top-model française Victoire Maçon Dauxerre a connu une carrière aussi foudroyante que brève dans le monde de la mode, alors qu’elle n’avait que 17 ans. Dans Jamais assez maigre : Journal d’un top-model, elle nous livre un témoignage troublant sur cette industrie qui encourage la maigreur extrême.

Jamais assez maigre Victoire Maçon Dauxerre

Rédigé sous la forme d’un journal, le roman nous permet de suivre Victoire dans son aventure de rêve qui tourne rapidement au cauchemar. Alors qu’elle fait du shopping avec sa mère dans les rues de Paris, elle est repérée par un chasseur de têtes qui lui promet une carrière extraordinaire. Rapidement, elle signe un contrat avec la réputée agence Elite et se retrouve catapultée à New York pour la Fashion Week.

Déjà grande et mince, son agence lui demande tout de même de perdre du poids pour pouvoir entrer dans les vêtements des créateurs pour les défilés. Elle doit perdre 3 cm de tour de taille si elle veut que sa carrière puisse décoller. Elle se met donc au régime : 3 pommes par jour, c’est tout. Elle réussit à atteindre l’objectif qu’elle s’était fixé : 47 kg pour 1,78 m (un poids bien au-dessous de son poids santé, on s’entend!).

Jamais assez maigre Victoire Maçon Dauxerre

Elle est alors prise dans une spirale infernale, celle de la faim constante, du manque d’énergie, de l’obsession des calories, des pesées abusives. Celle de la petite voix dans sa tête qui lui dit qu’elle ne doit pas manger, qu’elle va grossir, qu’elle a encore plein de bourrelets à perdre.

Parallèlement à son combat contre l’anorexie, le roman de Victoire nous permet de découvrir une facette beaucoup moins glamour du monde de la mode : l’attente interminable durant les castings, l’attitude déplaisante de plusieurs travailleurs de ce domaine, la compétition malsaine et les horaires de fou. La jeune femme a souvent l’impression de n’être qu’un « cintre », une coquille vide qu’on habille et qu’on manipule.

Jamais assez maigre Victoire Maçon Dauxerre

Ce livre offre une réflexion intéressante sur cette industrie et ses standards malsains. N’oublions pas que cette industrie influence beaucoup l’idée que l’on se fait collectivement de la beauté : lorsqu’elle glorifie des corps horriblement maigres, voire malades, elle nous envoie cette image d’une beauté malsaine qui peut pousser certaines personnes au bord du gouffre dans l’espoir d’obtenir un corps comme ceux-là.

Victoire maintenant.

Jamais assez maigre Victoire Maçon Dauxerre maintenant
Source

Bien que certaines initiatives soient faites en ce sens et que de plus en plus d’agences et de créateurs soient sensibilisés à ce problème, il n’en reste pas moins que beaucoup de travail reste à faire afin de promouvoir une saine diversité des corps. Ce livre est une initiative en ce sens, et je recommande chaudement à quiconque s’intéresse à la mode ou à la santé mentale de s’y plonger avec curiosité.

pascalehubertrondcatherinejodoinr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de