Menu

La vie, eh bien, c’est fragile

Il y a quelques semaines, une collègue de travail a failli mourir avec toute sa famille suite à une intoxication au monoxyde de carbone à leur chalet. Elle qui était si impatiente de partager ces moments de bonheur avec ses enfants adorés et son conjoint est revenue le lundi matin totalement bouleversée. Il y a peu de choses que l’on puisse dire dans ces moments. La chose la plus impulsive que je lui ai dit c’est « la vie c’est con ». Elle m’a regardée droit dans les yeux et m’a répondu « non, la vie c’est fragile ».

Ces mots ont résonné et résonnent encore en moi. C’est tellement vrai. J’ai souvent l’impression que tout est long et que tout ne bouge pas assez vite. J’ai presque vingt-six ans et je n’ai pas encore mis les pieds en Europe ou je n’ai pas encore terminé de rembourser mon prêt étudiant. Je n’ai pas encore une maison sur le bord de l’eau ou publié un roman. Cette liste si grande de futures réalisations fait parfois oublier l’essentiel. Je réalise que ce qui compte le plus, c’est les petits moments tellement simples qui nous rapprochent de ceux qu’on aime. Emma, ma belle nièce qui commence à crier de joie quand j’entre dans sa maison. J’ai beau avoir passé une mauvaise journée, ça reconnecte avec la beauté et la simplicité de la vie. Longtemps, j’essayais tant bien que mal de trouver un sens à mon existence. J’en ai passé des nuits d’insomnie à essayer de répondre à une question si simple, mais qui a fait couler tellement d’encre « qui suis-je ». Je sais bien que je ne suis pas la première et encore moins la dernière à m’être posé cette question. D’autres avant moi l’ont sûrement fait encore mieux que moi et y ont peut-être trouvé de bien meilleures réponses. J’arrive à la simple conclusion qu’aimer, rire et écrire bien c’est ça la beauté de ma vie (et tant pis si ça fait Mange-Prie-Aime).

Et tout à coup, quand on a enfin réalisé tout ça, la vie nous joue un malin tour et fait disparaître des gens qui devaient avoir la chance de vivre tout ça avec nous. Et la fragilité de l’existence réapparaît une fois de plus.

Vivons ensemble, pour tous ceux que la vie a emportés trop tôt. Et continuons de sourire encore pour eux.

https://www.lafabriquecrepue.com/author/andreanne-noel/

audreydumontrond

Audrey Dumont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2022. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre