Menu

M’évader par les mots

Mon esprit est en pleine ébullition, les mots fulminent, tentent de se trouver un chemin jusqu’au bout de mes doigts qui tapent à un rythme frénétique sur les touches de mon clavier. Des idées se promènent autour de moi, je les regarde voler sans gravité. Je les sens si près, sans pourtant saisir toutes les phrases les définissant avec justesse. Mes pieds quittent le sol, je ne suis plus soumise aux lois de la physique terrestre et j’entre dans ce monde de mots, de figures de styles et de ponctuation. Je me couche sur du papier ou sur un écran en y laissant une parcelle de moi, de mes tourments ou de mes amours, me libérant de toute tension interne. Le poids de mon âme est calculable par le poids des feuilles que j’ai noircies.

Parfois, je crée de la magie, d’autres fois, ce n’est qu’un tas de gribouillis, d’idées sans queue ni tête ou un amas d’encre illisible sous l’eau saline de mes larmes. Subtiles proses ou directs au cœur, valse avec la poésie ou boxe contre ma révolte. Ces mots m’animent, insufflent en moi une vigueur soudaine afin qu’ils puissent reposer sur quelque chose de plus permanent que les parois intangibles de mon esprit volatile.

Les mots me bercent ou me hantent, désignant sans cesse tout ce qui m’habite. Ils me confortent, me rendent plus forte. Plus mes doigts tapent vite, plus mon cœur s’apaise et mes murs s’affaissent.

Feuille blanche cachant un univers infini, d’où je définis les limites du visible. Douce feuille, belle amie, tendre confidente, fidèle et incorruptible. Elle ne ment pas, me dit la vérité que je n’ose penser ou dire à voix haute. Alors, je continuerai de peser le graphite sur les pages vierges jusqu’à temps que le silence règne dans mon esprit.

BOUCHARD_CAMILLE_26FÉVRIER_couverture
Source

camillebouchardrond

Par Camille Bouchard

marieandreecaron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre