Menu

La poésie dans les craques de divan

C’est un incontournable peu connu. C’est comme un petit café ou un bar de quartier relativement méconnu dont on se réjouit d’être des rares et heureux initiés. En fait, tous savent que ça existe, mais personne ne comprend à quel point C’EST DÉBILE DANS TÊTE!!! (Vous pardonnerez ce feu d’artifice d’enthousiasme.) Depuis plus de 10 ans, il émeut les cœurs avides de beauté, il rassemble ceux qui aiment suspendre leur âme aux mots, il fait rejaillir dans des bouches sonores et secrètes les formules magiques qui ouvrent les champs du sublime. Il est Le mois de la poésie.

poésie charlie chaplin
Source

L’auteur se permet de vous aviser que la dernière fois qu’un spectacle l’a véritablement emporté au large, mis dans un état d’exaltation dangereux, fait oublier son être mortel et misérable, il était bénévole/spectateur pour une des soirées phare de la précédente édition.

Pour ces 10 ans, Le mois de la poésie a eu la merveilleuse idée de retrouver l’espace de l’intimité qui sied si bien à cet art. La poésie retrouvera la chaleur du foyer en brasier et l’épaisseur moelleuse des sofas et divans, car elle s’invitera chez des gens aussi anonymes qu’amants des mots. Quoi de plus chaleureux? Quoi de mieux pour faire des rencontres? Et parions que les mots sauront réjouir la visite!

Le foyer, la lueur étroite de la lampe;
La rêverie avec le doigt contre la tempe
Et les yeux se perdant parmi les yeux aimés;
L’heure du thé fumant et des livres fermés;
La douceur de sentir la fin de la soirée;
La fatigue charmante et l’attente adorée

– Verlaine –

Au menu, des poètes, des vernissages, des lancements de livres, de la poésie métal (ben oui, ça existe!), des librairies, des salons, des craques de divans, une grande et blanche Maison de la littérature, des souffles mystérieux, du slam poétique, du beau monde, du réconfort, un remède aux radios poubelles et de la poésie arrivant par les cheminées.

À ceux et celles qui ne lisent pas de poésie, sachez que c’est à peu près mon cas. Pas besoin de pouvoir réciter par cœur Baudelaire, Rimbaud ou Breton pour y trouver son compte. Au contraire, je dirais même que Le mois de la poésie se veut une excellente porte d’entrée vers la poésie. Il faut seulement savoir se laisser envoûter, admettre et assumer la part mystérieuse et parfois incompréhensible de la poésie, savoir recueillir l’atmosphère enivrante dans laquelle l’art seul peut concocter. Le mois de la poésie est un festival de spectacle à saveur littéraire et, à ce titre, le simple curieux trouvera son compte.

Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens

– Valéry –

En mars, ça se passe au salon!

Programmation et détails : lemoisdelapoesie.ca

Billetterie : (IMPORTANT) Les billets se réservent la journée même du spectacle, dès 8 h le matin, sur le site : lepointdevente.com. On pense qu’ils seront vendus dans les 10 à 15 minutes….. Grouillez-vous le c…!

Prix : Contribution volontaire

David Morissette Beaulieu photo no1 texte proraso

Par David Morissette-Beaulieu

catherinejodoinr

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre