Menu

L’irrévérence au féminin

Je vous entends parfois dans les couloirs, dans les cafés, dans ces lieux publics…
Je vous lis également sur les réseaux sociaux, la plupart du temps.

Ces paroles haineuses que vous utilisez à outrance comme si elles n’avaient, au final, aucun réel impact.
Vous vous attribuez ce droit au jugement.
Il sert à alimenter vos conversations et il vient même parfois créer des amitiés toxiques, basées que sur ces mots douloureux.

Vous croyez avoir le droit d’émettre de tels jugements?
Sous quelles excuses croyez-vous avoir le droit de détruire gratuitement les autres femmes qui vous entourent?

Vous me répondrez que tout le monde le fait.
Que de toute façon, ça restera entre vous.
Je crois qu’il s’agit d’excuses toutes faites et non valables. Tout commérage fini tôt ou tard par se savoir.
Pourquoi agir dans le but de dénigrer, voire blesser les autres sous prétexte que tout le monde le fait?

Il est temps que l’on se tienne, entre filles, entre femmes.
Où est passé le respect?

Ça me sidère lorsque je réalise à quel point les femmes se manquent de respect entre elles, à quel point elles se détruisent mutuellement et se critiquent.
Aucune d’entre nous ne mérite de se faire dire qu’elle est grosse, aucune femme ne mérite de se faire dire qu’elle possède peu de vertu, aucune d’entre nous ne mérite le titre de délurée (pour rester polie avec les termes) et aucune femme ne mérite de se faire juger sur son physique ou son succès.

Cessons cette jalousie mal placée, cessons de nous voir comme des rivales et cessons de vouloir se sentir supérieures aux femmes qui nous entourent.

Aucune de nous ne souhaite être l’objet de commérage, aucune de nous ne souhaite se faire dénigrer par son physique.
Alors pourquoi faire subir à une autre femme ce que nous n’aimerions pas que l’on dise sur nous?

Commençons à nous complimenter, à nous soutenir et à nous respecter et ce, même dans la différence.
Le respect passe en premier lieu par nous, il débute par les femmes envers les autres femmes.
Il est temps de réviser nos comportements et nos paroles.

Ne jugez pas une femme par son physique en disant qu’elle a l’air vieille ou qu’elle est trop jolie et que par conséquent, elle s’envoie en l’air avec tout le monde.
Cela ne fait qu’alimenter les stéréotypes.

Par ces commentaires mal placés, nous offrons à tous la possibilité de s’en prendre à nous, aux femmes.
Cela permet aux gens de les juger par leur apparence et de les rabaisser sans raison.

Vous n’êtes pas un objet, vous n’êtes pas qu’un corps et ne devriez jamais être jugées par votre physique.
Vos accomplissements et ceux des femmes qui vous entourent ne devraient jamais faire l’objet de propos dénigrants.

Ne condamnez pas les femmes fortes, les femmes de tête et celles qui ont de l’ambition.
Ne condamnez pas les femmes qui ont un léger surplus de poids ou celles qui n’ont pas de formes.

Vous avez le droit de ne pas aimer ce qu’elle fait, de ne pas être en accord avec ses idées et de ne pas apprécier son physique.
Mais toute opinion n’est pas nécessairement bonne à dire et surtout si elle vise à blesser quelqu’un.

Nous ne pouvons pas être en accord avec tout le monde et nous ne pouvons pas avoir les mêmes goûts que tous et chacun, mais nul besoin d’être blessant et d’être malveillant dans nos propos.

En quoi sommes-nous meilleures que ces femmes qui n’ont pas les mêmes intérêts et les mêmes opinions que nous?
En rien.

Je crois fermement que le respect part de nous, avant tout.
Respectez-vous, respectez les femmes de votre entourage et celle que vous ne connaissez pas.

Cessez de vous voir comme des adversaires et célébrez vos efforts et vos succès.
Soutenez-vous entre femmes et exiger le respect, vous le méritez.

emiliehelikdeschenes

Par Emilie Helik-Deschênes

MarieeveJosephrond

Marie-Ève Joseph

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de