Menu

Comment se sortir du mode survie et commencer à vivre

Il y a deux ans, ma conseillère en orientation m’a dit que j’étais en mode survie. Je courais après le temps et après l’argent. Je survivais jusqu’au prochain jour de congé, jusqu’à la prochaine paye. Je prenais mon mal en patience en rêvant aux vacances. Cette prise de conscience m’a permis d’aller de l’avant et les choses se sont peu à peu placées. Mais voilà qu’après une période de grâce, les derniers mois m’ont ramenée à ce mode de survie : anxiété, course contre la montre, stress financier et perte d’intérêt envers les activités quotidiennes.

Nous sommes tous à risque de tomber dans le mode survie. L’important, c’est de savoir reconnaître lorsque ça nous arrive. En prendre conscience est le premier pas pour s’en sortir. Voici quelques solutions concrètes pour reprendre le contrôle de ta vie si tu sens que tu survis plus que tu ne vis.

1.  Consulter un professionnel

Plusieurs ressources existent pour nous aider lorsqu’on se sent à bout de souffle. Que ce soit auprès d’un psychologue, d’un intervenant social, d’un conseiller en orientation ou d’un groupe de soutien, consulter est une expérience enrichissante pour apprendre à mieux se connaître. Le simple fait de pouvoir dire tout ce qui nous tracasse à voix haute procure un grand soulagement. Se libérer des blessures qui nous assaillent est parfois nécessaire pour sortir d’un cercle vicieux qui nous limite. Il sera ensuite plus facile de cerner les actions à poser pour retrouver un meilleur équilibre de vie.

2.  Faire un bilan de vie

Prendre un temps pour écrire ses objectifs de vie, ses rêves ainsi que ses valeurs permet de se recentrer et de se rappeler l’essentiel. C’est alors le moment de prendre conscience de ce qui cloche dans notre vie et de ce qu’on peut faire pour être mieux. Vivre en décalage avec ses aspirations profondes et ses valeurs est une source d’anxiété largement sous-estimée. On doit croire en la valeur de son travail pour y être bien. On adopte donc un mode de vie en phase avec nos valeurs intrinsèques et on laisse tomber la pression liée à la volonté des autres. Une fois nos objectifs de vie établis, on les décortique en objectifs à court et moyen terme. En listant les petites et grandes actions à entreprendre, on se dessine un plan de match motivant et réaliste. Pour que le processus soit constructif, il faut accepter que tout ne soit pas (et ne sera jamais) parfait. On se donne toutefois les moyens de se rapprocher le plus possible de la personne que l’on souhaite être.

3.  Améliorer sa gestion du temps

On aimerait tous avoir plus de 24 heures dans une journée pour accomplir la tonne de tâches qui nous accable et être libres de faire ce qui nous plaît ensuite. Le premier geste à poser est d’essayer d’améliorer sa gestion du temps. On établit un horaire et des échéanciers qui nous permettent l’assiduité dans nos projets. On apprend aussi à poser ses limites en disant non aux choses superflues qui gaspillent notre énergie et notre temps. Les médias sociaux, la télé, la procrastination et la peur d’agir sont des vortex incroyables. En agissant tout de suite, on évite l’accumulation de choses à faire avant qu’elles ne deviennent une montagne. Cela ne signifie pas de travailler plus, mais de travailler mieux pour ensuite pouvoir consacrer davantage de temps pour faire ce qu’on aime. Même chose pour l’entraînement, la détente et les sorties entre amis, on se réserve un temps dans notre agenda pour décrocher, se reposer et s’amuser. Tenter de travailler constamment et ne pas prendre de temps pour soi est contre-productif. Tôt ou tard, on s’épuise, notre motivation s’émiette et on tombe en mode survie.

4.  Mieux vivre avec le stress

Il existe 1001 trucs pour réduire l’emprise du stress sur sa vie. Tenir un journal de ses émotions ou pratiquer la pleine conscience est efficace pour gérer l’anxiété. Cesser de vouloir de contrôler ses pensées intrusives et seulement accepter leur existence permet déjà d’en réduire les effets néfastes. On laisse aller et venir les pensées sans leur accorder d’importance et on dit adieu à la culpabilité.

Les techniques de respiration, la danse, le yoga, la méditation, l’activité physique soutenue ainsi que le plein air permettent de détendre le corps, ce qui favorise la relaxation mentale. Les activités créatives telles que l’écriture, la peinture et le coloriage offrent quant à elles l’occasion de s’exprimer, de nourrir son côté créatif et de calmer l’angoisse. Passez du temps entre amis est également essentiel pour décrocher du quotidien et se libérer du stress. En prime, on enrichit ses relations, on est mieux entouré et on profite de la vie!

5.  Sortir du quotidien et de sa zone de confort

On l’oublie, mais la meilleure façon de sortir du mode survie est tout simplement de vivre! Alors lâche ton fou et sors de ta zone confort. Que ce soit en essayant une nouvelle activité, en relevant un défi professionnel, en sautant en parachute ou en choisissant de vivre autrement, prendre part à une aventure qui nous stimule nous fait sentir vivant. Se dépasser augmente la confiance en soi, ce qui nous donne envie de continuer à découvrir de nouvelles choses. Lorsqu’on débloque son potentiel, on prend conscience des millions de possibilités qui s’offrent à nous!

À lire pour s’inspirer :
300 conseils pour être bien dans sa tête, Coup de Pouce
Le Piège du bonheur, Russ Harris
Partir ou rester, Peg Streep et Alan Bernstein

sandranadeaurond

gabriellebernierrond

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre