Menu

Démarrer son potager en milieu urbain

Cet article s’adressera particulièrement à vous, citoyens et citoyennes des grands centres urbains, qui rêvez de cultiver sur une petite surface. Je vous ai déjà parlé de l’agriculture urbaine et de ses mouvements à grande échelle. Aujourd’hui, je vous parle de la marche à suivre pour entretenir avec brio un potager sur ton toit, ton balcon ou ta petite cour.

Analyser son espace

L’ambition surabondante est problématique pour plusieurs apprentis-jardiniers qui ont « la semence plus grande que la panse », soit mon jeu de mots de matante préféré quand je parle jardinage. Dites-vous que commencer petit, avec quelques espèces peu capricieuses, est la meilleure façon d’avoir un rendement prolifique et de limiter les échecs. De quel type d’espace disposes-tu? Quel est le cycle de lumière du lieu ciblé? Dois-tu aménager l’espace pour assurer la protection des plants en cas de vents torrentiels sur ton balcon au 6e étage? Ce type de questionnements est essentiel avant de même penser mettre les mains à la terre.

La pensée ergonomique : dans quoi cultiveras-tu?

À la suite de l’analyse de l’espace, il est plus facile de concevoir un design réaliste, pratique et même stylish pour son potager!

En pot : Le pot est comme le underdog de l’agriculture urbaine ; son potentiel est souvent grandement sous-estimé. Idéal pour un petit balcon, cette méthode rend le désherbage illusoire, et c’est possible de jouer à Tetris avec les pots afin de rentabiliser l’espace, ou encore de changer ses plants de place en cas de carence lumineuse ou de mise en quarantaine. Le pot permet aussi de cultiver une grande variété en petites quantités.

En bac : Le bac, c’est sans doute mon chouchou. Sur petite ou grande surface et de tailles multiples, il démotive plusieurs insectes ou champignons nuisibles, et même la redoutable marmotte. Très polyvalent, il permet de cultiver une grande variété d’herbes et de légumes selon des modèles ancestraux comme les trois sœurs, question de maximiser le rendement de ses récoltes. Installer un haut treillis à l’extrémité d’un bac afin que les grimpants ou les rampants (haricots, tomates, courges, etc.) poussent en hauteur est une économie d’espace énorme et évite que certains plants suffoquent ou développent des fongus dans l’excès d’humidité. Si vous vous sentez audacieux, l’agriculture verticale est une option très intéressante! S’assurer de munir ses bacs de bons systèmes de drainage est essentiel pour éviter la pourriture des racines ou la noyade….

Directement dans le sol : Pour un adepte de l’horticulture ou du maraîchage, il y a peu de plaisir égal à celui d’être à quatre pattes dans la terre. Si vous en avez la possibilité, pourquoi pas? Tant que l’espace est muni de terre saine, propre et naturellement enrichie… et que vous demeurez à l’affût des ravageurs!

Choisir ses espèces

Maintenant qu’on a une bonne idée de l’espace dont on dispose, c’est le temps de choisir des espèces qui auront une faciliter à croître en ces limites. Certaines espèces comme la carotte ou le radis peuvent être plantées directement à la fin du printemps et pousseront très vite. D’autres, comme le poivron ou la tomate, devront idéalement être démarrées sous forme de semis à l’intérieur, et plantées à l’extérieur lorsque les conditions le permettront. Dans l’optique d’un premier potager, ça peut être sécurisant d’acheter des bébés plants en centre jardin et de les planter à partir de ce stade. Il n’y a rien de gênant là-dedans! Bien tenir compte qu’un potager ne se limite pas à sa verdure… L’univers sous-terrain doit également être considéré pour éviter que nos légumes racines envahissent les autres ou au contraire, se fassent étouffer.

Choisir ses semences

Tant qu’à se lancer dans l’univers du potager, pourquoi ne pas élargir un peu sa conscience éthique? Opter pour des semences biologiques, locales, sans OGM est un choix facile à faire, et ô combien gratifiant. Personnellement, j’ai un gros coup de cœur pour Terre Promise semencière artisanale, qui offre une sélection incroyable de semences biologiques du patrimoine, c’est-à-dire des variétés historiques de chez nous, qui sont tristement menacées d’extinction au détriment des semences commerciales OGM. Allez faire un tour sur leur site internet et remplissez votre panier virtuel de bonnes choses, à petits prix!

Mes coups de cœur tant #funky que délicieux :

Le radis melon d’eau :
radis melon eau

La citrouille algonquine :
citrouille algonquine
Source

Tomate banana legs
tomate banana legs
Source

Betterave de Chioggia
betterave chioggia
Source

Préparer son substrat

Un terreau riche régulièrement enrichi de compost ou de fumier sans agents chimiques est un facteur déterminant à la santé de son potager.

Planter

Une fois toutes ces étapes accomplies, c’est le moment tant attendu de mettre en terre! Il est primordial de répartir de manière stratégique les espèces et de bien respecter les besoins de chaque variété en terme d’espace… car une fois plantées, ça pousse vite! Normalement, chaque paquet de semences identifie clairement les besoins de base. Ne reste plus qu’à ajouter une grosse dose d’amour!

Trucs & astuces pour un potager verdissant

  • Arroser le matin, question que les plantes s’abreuvent bien avant que le soleil ne fasse évaporer l’excédent.
  • Dans le cas d’un balcon élevé ou autres conditions limitant la présence de polinisateurs, la pollinisation manuelle à l’aide d’un pinceau est une bonne option. Il faut bien sûr apprendre à identifier les fleurs mâles et femelles. Je conseille particulièrement cette méthode avec les cucurbitacées et les aubergines!
  • Planter quelques plantes mellifères, c’est-à-dire qui attire naturellement les pollinisateurs en ajoutant une touche florale à votre potager!
  • Soyez attentifs au développement d’épidémies… les effets sont normalement réversibles lorsque traités tôt!
  • Ajouter du mycorhize ou autre solution fongueuse ou minérale pour aider à l’expansion des racines accentue la santé et la croissance du potager de manière non négligeable.

Le printemps est à nos portes! À vos pelles, vos graines et vos râteaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de