Menu

Ménage de printemps : ouste les gens toxiques!

Même si l’hiver perdure et que la neige nous donne l’impression d’être là pour rester jusqu’en juin, c’est le printemps (théoriquement). Qui dit printemps, dit grand ménage! Oui, c’est le temps de faire le ménage de nos garde-robes, de la maison, du cabanon, mais y’a un recoin qu’il ne faut pas oublier : notre entourage.

Il y de ces gens dans notre entourage qui sont toxiques, qui nous drainent une quantité incroyable d’énergie, qui ne sont présents que pour prendre sans jamais donner ; ceux-là, c’est le temps de les faire disparaître. Évidemment, ce n’est pas aussi facile à faire que de frotter sur une tache avec du M. Net, mais la satisfaction retirée en est d’autant plus grande.

On peut reconnaître ces gens à différentes caractéristiques, mais elles ont toutes une chose en commun… l’égoïsme. Ces gens tirent d’une relation ce qui leur va et ont un don pour nous faire croire qu’on en retire quelque chose. Réellement, le moment où on en retire le plus, c’est quand la relation est finie.

Le concept d’une amitié, c’est que ce soit bidirectionnel. Quand les proportions ne sont pas appropriées, qu’une personne donne beaucoup plus que l’autre et que cet autre abuse de la bonne volonté de la première, c’est ce que j’appelle une amitié toxique, parce que la première finit par être épuisée de donner encore et encore.

Puisque le printemps, c’est le renouveau, pourquoi ne pas se libérer de ces liens gangréneux laissant ainsi la place à de belles rencontres ou à une sublime liberté? Ironiquement, je n’écris pas ce texte qui pourrait avoir l’air passif-agressif parce que j’ai décidé de faire du ménage dans mon entourage, mais plutôt parce que je l’ai fait dans le passé et c’est l’une des meilleures choses que j’ai accomplies. En plus, j’ai pu voir le bien que ça a procuré à d’autres personnes près de moi de se couper de tels individus.

Comment identifier les personnes toxiques? Simple et complexe à la fois. Voici quelques caractéristiques clés :

  • Ils cognent toujours à votre porte quand ils ont besoin de quelque chose, mais ne le demandent pas en entrant… il y a un petit détournement d’attention avant d’en venir au point ;
  • Ils vous demandent sans cesse des services, mais ne vous en rendent jamais (ou presque) ;
  • Une conversation avec eux ressemble plutôt à un monologue de leur part ;
  • Vous ne pouvez jamais arriver à un compromis, ils doivent avoir tout ce qu’ils veulent ;
  • Ils ont une incapacité à s’excuser quand ils vous blessent ou ont tort et ils reviennent la fois d’après en faisant comme si rien ne s’était passé.

Maintenant, après les avoir identifiées, vient le temps de se libérer de ces relations toxiques. Un peu plus difficile à faire. Commençons donc subtilement : détendez votre bouche, ancrez vos pieds solidement au sol et dites « Non ». Il faut cesser de tout donner à ces personnes et si elles ne sont pas capables d’accepter de se faire dire non, il se peut bien qu’elles s’éloignent par elles-mêmes. En fait, le « non » n’est pas seulement le commencement, c’est aussi la clé. Il permet d’établir des limites, pour que l’abus de votre bonne volonté cesse. Il faut refuser progressivement leurs propositions, ne pas toujours les faire entrer quand elles cognent à votre porte. Mettez-vous enfin en premier.

Vous pouvez y aller avec une rupture brusque ou progressive, mais ce qui importe, c’est que vous vous libériez des relations qui vous grugent plus d’énergie que ce qu’elles vous apportent. Enfin, vous respirerez à plein poumons!

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de