Menu

L’île d’Orléans, je t’aime

À ma toute première visite sur L’île d’Orléans, j’ai eu un véritable coup de foudre pour cette île aux mille saveurs. La vue sur les montagnes, le fleuve et les maisons ancestrales m’ont aussitôt séduite. Pour moi, cette île, située à moins de 15 km de Québec, est ma définition du paradis terrestre. Le temps d’un week-end, je me suis donné comme mission de découvrir cette oasis sans que ce soit le temps des fraises ni des pommes. Pour l’occasion, mon chum et moi avons loué une maison ancestrale restaurée pour vivre la belle époque. Vendredi soir, nous avons traversé le fameux pont pour ensuite nous diriger dans la région de Saint-Jean-de-l’île-d’Orléans reconnue, entre autres, comme l’un des plus beaux villages du Québec et qui a comme devise « La terre et la mer l’ont façonné ».  Au loin, le ciel étincelant guidait notre chemin aux abords du fleuve Saint-Laurent.

maisons village hiver

En déposant nos bagages dans l’entrée de la maison, j’ai vite compris pourquoi nous étions venus jusqu’ici. Le décor enchanteur digne d’une maison de la série télé les filles de Caleb nous a aussitôt confirmé que nous étions soudainement transportés à la belle époque. L’authenticité et le caractère rustique du foyer à l’ancienne, des planchers en vieux bois, des plafonds penchant et des grandes fenêtres nous plongeant presque dans le fleuve, ne trahissent aucunement la beauté de cette maison qui a su abriter plusieurs générations. Dans la chambre des maîtres, un bain sur pattes à l’ancienne m’attendait pour que je me prélasse aux petites chandelles.  À la toute fin de la soirée, on s’est éclairé à la lueur des lampes à l’huile pour faire notre lecture de chevet (petite note : j’ai presque envie de m’en acheter une puisque la lumière projetée offre une ambiance relaxante).

foyer feu bois

baignoire ancestrale

livres informatifs île d'Orléans

À mon réveil, j’ai pu observer à travers les vitres givrées, la vue saisissante sur le fleuve. Le majestueux fleuve Saint-Laurent était devant moi. Le soleil mettait en vedette un spectacle de flocons enjolivant mon champ de vision. Après le déjeuner, nous nous sommes rapprochés du fleuve en suivant les berges glacées un pas à la fois pour nous sentir comme des explorateurs intrépides. La glace, la neige, l’eau, les montagnes produisaient une scène tout à fait épique. Je me suis réjouie de prendre quelques clichés du lieu.

fleuve neige glace

fleuve paysage enneigé

En nous baladant dans le village de Saint-Jean, nous avons vite constaté que plusieurs commerces étaient fermés. Nous sommes arrêtés à l’épicerie de la campagne pour faire nos emplettes et le commerçant nous a confirmé que l’île se réveille au printemps. À la toute fin de l’après-midi, nous sommes allées prendre un café dans le coin café-boutique de la Galerie Ma P’tite Folie. Nous avons eu le plaisir de discuter avec Louise Lainé, propriétaire de la boutique, qui nous a servi un bon café avec sa machine à café datant des années 40. Elle nous a fait également une tournée de sa galerie d’art offrant plusieurs œuvres d’artisans provenant de l’île d’Orléans. Un lieu incontournable à visiter lors de votre prochaine visite sur l’île!

café réconfortant

Durant ce séjour, nous n’avons pas seulement pris plaisir à replonger dans les sabots de nos ancêtres, qui selon nos recherches, ont vécu sur l’Île d’Orléans, mais nous en avons aussi profité pour faire le plein d’énergie avant de retourner à Québec. Vivre la belle époque, c’est s’éloigner de nos écrans et du superflu pour vivre de petits moments aussi simple que de regarder la beauté sublime du fleuve.

fenêtre paysage hiver

Crédits photo : Véronique Boisvert

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de