Menu

Réapprendre à aimer

J’avoue que j’ai toujours été la fille f*cking quétaine qui croyait à l’amour avec un grand A, au prince ou à la princesse charmant(e) qui allait changer ma vie et bla bla bla. Mais depuis quelques mois, je n’y croyais plus. Après ma dernière rupture, après une relation de deux ans, j’ai rencontré d’autres personnes, j’ai essayé, mais je n’ai jamais ressenti ce que je voulais, quelque chose comme j’avais avant. Pis veut veut pas, ça m’a effrayée, mais tellement effrayée. J’avais peur de ce vide. Peur de terminer abandonnée, peur de ne jamais trouver une personne que j’allais aimer autant, qui allait m’aimer comme j’étais. Peur de cette absence, de ce manque, de ce vide. Je croyais être seule là-dedans, même si au fond de moi je savais que je ne l’étais évidemment pas. Finalement, j’ai réalisé que tout le monde passe par là, par cette incompréhension et ce doute alors qu’on se demande si on va retrouver l’amour après une rupture particulièrement difficile.

J’ai trop longtemps cru que j’étais impossible à aimer, que je ne pouvais plus aimer, depuis la rupture. Que je ne trouverais plus jamais quelque chose comme ça, comme lui, comme nous. Et puis, il est sorti de nulle part, un ami qui pourrait peut-être devenir quelque chose de différent sans que je m’en rende compte. C’est à ce moment que j’ai réalisé que c’est vrai que je ne retrouverai jamais quelque chose comme ça, comme lui, comme nous. J’ai réalisé que j’allais trouver quelque chose d’autre, un amour différent.

Et puis, il est sorti de nulle part.

Lui qui me rendait nerveuse à l’idée de le voir, qui m’a fait ouvrir les yeux, qui a réveillé quelque chose en dedans de moi, qui a fait le « déclic ». Lui qui a su être patient lorsque je ne l’étais pas, lui qui a su être aimable lorsque je ne l’étais pas, lui qui a su couper les clôtures barbelées pour y passer et m’aider à me redresser. Lui qui m’a même donné le goût d’essayer, d’ignorer mon hésitation, de détruire moi-même les obstacles autour de mon coeur pour lui donner une chance, nous donner une chance. Lui qui m’a appris à m’aimer encore.

Lui qui m’a aidée à me retrouver. J’étais perdue au fond de moi, au fond de mon coeur, devenue si protégée, mais si étouffée en même temps.

Et puis, il est sorti de nulle part. Avec son intensité douce, son sourire charmeur, son intérêt considérable. Lui qui m’a pris le coeur dans le creux de ses mains. Qui m’a fait découvrir quelque chose de nouveau. Lui qui m’aime, qui me prend dans ma version intégrale, nostalgie et mélancolie comprises. Peur comprise. Tout tout tout, rien à part. Et moi qui recommence à aimer.

Évidemment, j’ai peur. Sans arrêt même. Tous les jours, j’y pense et je me questionne. J’ai peur du passé qui pourrait me rattraper, j’ai peur d’aujourd’hui que j’ai encore de la misère à gérer, j’ai peur du lendemain qui est trop incertain pour moi. J’ai peur de la tristesse, de la colère que ça pourrait engendrer. J’ai peur de nous, de cette nouvelle émotion qui me fait remettre en question tout ce que je croyais savoir auparavant. J’ai peur. J’ai peur de tout, mais j’y vais quand même. Parce que des fois, en fait la plupart du temps, l’amour, c’est prendre des risques.

Un jour, sans m’en rendre compte, je réalise qu’il est devenu mon chez-moi. À travers tout ça, j’ai découvert que beaucoup de personnes sont sorties de ma vie, peut-être même un petit peu trop à mon goût. Une après l’autre, elles entrent dans ton coeur et te font croire que tu as raison de croire en elles, mais un jour, ça s’arrête. Parfois, elles te donnent une raison, parfois non. Et lorsqu’elles partent, on dirait qu’elles prennent toutes une partie de toi avec elles. Alors tu es laissé avec rien à part des trous te rappelant tous ceux que tu as déjà aimés.

Mais j’espère pour toi qu’il y aura une personne qui arrivera dans ta vie, que tu t’y attendes ou non. Et que même si tu te dis que cette fois-ci tu vas ériger des murs jusqu’au top, plus haut que jamais, que tu ne vas pas la laisser entrer parce que tu ne veux pas avoir à ramasser l’éventuel dégât que ça va causer, j’espère que cette personne te fera changer d’idée. Parce que même si ça va peut-être finir en désastre, ben au moins ça aura été beau pendant un certain temps. Et si elle reste? Et si c’est toi qui avais tort de construire des barrières comme tu l’as fait et que tout ça était pour rien?

Il est devenu mon chez-moi lorsqu’il m’a tenue dans ses bras pendant mes attaques d’anxiété, lorsqu’il m’a soutenue, lorsqu’il a ri et pleuré avec moi, lorsqu’il m’a écoutée.

Il m’a appris à aimer encore. Réappris. Il a comblé tous mes trous, adouci mes cicatrices. Il m’a encouragé à m’aimer.

Fait que c’est ça. J’écris ceci dans l’autobus, mon ordi sur les jambes, une limonade glacée dans la main et lui à mes côtés. Je le regarde, avec sa tête penchée vers l’arrière et ses yeux fermés. Et j’ai de l’amour dans le coeur. Parce que j’ai recommencé à aimer.

Photo de couverture : Source

One thought on “Réapprendre à aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre