Menu

Je viens d’un petit village, pis?

Partout sur les internet, il existe des listes de « Comment savoir que tu viens de la campagne ». Comme si nous, les gens des villages, on ne serait pas capable d’exister ailleurs qu’au travers des grosses bières tablette du bar du village. C’ta croire qu’on a tous connu la pauvreté parce que la saison des pluies n’arrivait pas, pis qu’on a commencé à se pratiquer à frencher sur un poteau d’aluminium en plein mois de février.

Quand on lit certaines de ces listes, on a l’impression que les gens de la campagne ont vécus enfermés dans un bunker depuis les années 20, pis que personne leur a dit que pour en sortir fallait arrêter de faire : 4, 8, 15, 16, 23, 43.

Même si je trouve ces listes ben drôles, pis que je me reconnais dans certains éléments qui y sont mentionnés, ça m’a donné envie de jouer la tortue rouge sournoise pendant une game de Mario Kart pis de péter en partant cinq des balounes les plus populaires :

  1. Les moustiques et autres bibittes… ne nous dérangent pas

On a beau vivre entre des arbres, pis des étangs, pis des arbres, laisse-moi te dire qu’on crie aussi fort que n’importe qui quand il y a un barbeau qui se pointe sur notre galerie.

  1. Nous ne barrons pas nos portes

Par expérience, je peux te jurer que n’importe quel parent avisé sait qu’il arrive aux enfants de faire des escapades nocturnes sans prévenir. Donc…

  1. Tout le monde connait tout le monde

Tout le monde pense connaître tout le monde, là est la nuance. J’pense que si y’a une place où c’qu’on était en avance dans les villages, c’est sur le fonctionnement des médias sociaux.

  1. On porte toujours le même linge

On part pas pour deux semaines au chalet, là. C’est pas parce qu’on vit éloigné des grandes villes qu’on vire nos bobettes de bord quand sont sales pis qu’on s’habille avec le vieux linge de nos cousines.

  1. On a tous déjà travaillé sur une ferme

Encore une fois, c’est pas parce que nos villages ont des noms d’endroits qui sonnent un peu champêtre, comme Port-au-Persil, qu’on doit forcément tous être à genoux dans les champs à la brunante.

Comme tu peux le constater, venir de la campagne, ça apporte en soi beaucoup de stéréotypes qui ne sont pas tout à fait fondés. Évidemment, nous nous ressemblons sur beaucoup de points et nous avons tous des expressions qui nous sont propres, des surnoms ou des indications pour trouver le chemin le plus court que seul nous pouvons comprendre. Bien au-delà du fait de savoir que ce n’est pas que les patates en cubes qui font la différence entre un pâté de viandes et une tourtière, pis tout le reste. Venir d’un petit village, ça veut aussi dire que même si tu te fais poser plein de question, quand tu rentres chez vous, tu te sens toujours au bon endroit.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de