Menu

Le boom du karaoké

19 avril 2017. Je reçois des notifications Facebook à n’en plus finir. Tous mes amis m’identifient sur une publication de Véronique Cloutier. WTF, que je me dis. Je clique sur le lien.

« FANS DE KARAOKÉ RECHERCHÉS!

KOTV prépare une nouvelle production télé et est à la recherche de personnes qui ont une véritable passion pour le KARAOKÉ (pop, rock, hip hop, punk, etc.) qui adorent exercer cette activité. »

  1. J’suis crampée.
  2. Heille… Ça me tente!
  3. Mon activité favorite va devenir mainstream!

Même si c’est une activité qu’on associe rapidement aux années 70-80, il faut dire que le karaoké n’est jamais vraiment mort. Il a certes connu son heure de gloire à une autre époque, mais watch out, son comeback est super-puissant.

Pourquoi tant de love pour le karaoké?

Dans la dernière année, à Québec seulement, j’ai remarqué qu’il y a une dizaine de bars qui ont ajouté des soirées karaoké à leurs programmations. J’ai même assisté à un congrès récemment où l’une des soirées réseautage organisées était une soirée karaoké. Si tu n’as jamais vu une délégation de 22 Français pactés qui chantent Joe Dassin sur un stage de 3m2, mets ça sur ta bucket list tu-suite!

Si le karaoké connaît autant de succès aujourd’hui, c’est bien entendu une question de mode. Les activités cool-kitsch comme le bingo ou le bowling sont très pratiquées en ce moment, mais faut s’avouer que le karaoké a un p’tit quelque chose de spécial que j’appelle le « high de karaoké ». Le « high de karaoké », c’est le kick que tu reçois dans le chest quand tu finis ta toune et qui te donne immédiatement le goût de recommencer.

Parce que t’sais… qui n’a jamais voulu être une superstar? À 6 ans, j’en voulais profondément à ma mère de ne pas m’avoir appelée Julie Masse. C’est clair qu’avec ce nom-là, j’aurais trouvé mon Corey et j’aurais chanté Billy moi aussi!

La vérité, c’est que je chante mal. Vraiment. Bon… y a des chansons qui mettent plus ma voix singulière en valeur que d’autres, mais quand même. Mon talent est largement questionnable. Mais au karaoké, ce n’est pas ça l’important. C’est l’A-TTI-TUDE. Et ça, j’en ai plein! Comme 90 % des personnes que je croise dans les bars bondés où il y a des soirées karaoké. Parce qu’entre vous et moi, les gens qui chantent trop bien au karaoké, ça GOSSE! Inscrivez-vous à La Voix et lâchez mon exutoire tranquille.

Comment choisir TA toune?

Fais pas comme moi. Choisis pas ta toune en égoïste. Prends quelque chose que la plupart du monde connaît, qui a un bon rythme et qui va faire lever le party. Bien entendu, faut que ce soit vintage. Les succès de l’heure, c’est plate! Pige dans tes classiques. Rends hommage aux Backstreet Boys, à Madonna ou à Queen. Tu as plus de chance d’avoir une ovation debout que si tu chantes du Lana Del Rey.

Prends une chanson assez facile. Si tu n’es pas bon en anglais, vas-y en français. Y a rien de plus long que d’écouter quelqu’un qui n’arrive pas à suivre ses paroles. Quand je fais une nouvelle chanson, je vais m’enfermer dans une toilette et je mets la track sur YouTube. Je la fredonne et je vois si j’arrive à tenir le rythme. Essaie ça! #pasdorgueil

Où te donner en spectacle?

Les scènes les plus mythiques à Québec sont certainement celles des bars Le Dauphin et La Babiche. Mais attention, c’est pas des endroits pour les précieux.

Sinon, d’autres bars offrent des soirées thématiques quelques fois par semaine.

  • La Ninakasi
  • Le Sacrilège
  • L’Autre Cuisine
  • L’Anti
  • Le Rideau Rouge
  • Bar chez Stanley
  • Le Drague

Il y a aussi des adresses à Montréal où le karaoké est à l’honneur :

  • Pang Pang
  • La P’tite place
  • Bar Sel et Poivre
  • Astral 2000
  • Bar le Cocktail
  • Le Date
  • Le Normandie
  • Taverne Cobra (les samedis)
  • Notre Dame des Quilles (les dimanches)

Donc, vas-y! Essaie ça (sauf si tu chantes bien)!

«  First I was afraid, I was petrified… »

Photo de couverture : source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre