Menu

L’échec n’est pas toujours glamour

La vraie définition d’un échec, c’est le résultat négatif d’une tentative. Pourtant, je le ressens toujours comme un coup de pelle en pleine face. Parce qu’on voit tellement souvent des statuts Facebook ou des photos Instagram de gens qui réussissent, tandis que les défaites sont toujours dans l’ombre. Ces dernières génèrent de la honte, de la tristesse et un sentiment de marde.

Je me sens toujours comme une moins que rien après un échec. Comme si tout ce que j’avais bâti jusqu’à présent était une joke. Comme si la fois qui n’avait pas marché effaçait tous les bons coups. Pis on va se le dire ben franchement, les échecs, c’est chiant. C’est pleurer dans douche parce qu’on pensait vraiment que ça allait fonctionner, c’est aller courir des kilomètres pour évacuer sa frustration, c’est être lasse parce qu’on se dit qu’essayer ça sert à rien anyway.

Il n’y a pas longtemps, j’ai vécu un échec. Un rough, un inattendu, qui m’attendait sur le coin de la rue. Je me suis battue pour qu’il recule, mais il a finalement eu raison de moi. Je me suis résignée, je l’ai laissé gagner. J’ai eu un goût amer dans la bouche pendant des jours. Une mélancolie qui me suivait.

La peur du jugement des autres, parce que tout le monde réussit dont ben bien, tout le monde réalise dont ben leurs rêves, tout le monde font dont ben des voyages.

Pis moi j’suis là avec un plan qui me chie din’ mains. Pis même pas un plan A, ni même un plan B ; c’était plus un plan Y. Et ça n’a quand même pas marché. J’suis tombée de haut, parce que j’étais certaine que ça allait fonctionner.

Ben tant pis. On se retrousse les manches, on prend une grande respiration pis on fonce dans le tas. On défonce des murs. Pis on recommence jusqu’à temps qu’on réussisse.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre