Menu

L’anxiété et l’été

J’aime l’été, mais j’aime pas l’été en même temps. Fait beau, fait chaud. Le soleil est enfin sorti de façon permanente et la température a décidé de rester au-delà de 20 °C. Mais même quand je suis dehors dans ma cour arrière, la chaleur des rayons du soleil sur les jambes, je le sens dans mon coeur, ce serrement symptôme d’anxiété.

On dirait qu’il y a un stéréotype que la saison d’été est synonyme de bonheur absolu. Pas d’école! Plein de temps libre pour voir ses amis! On sort les maillots et les shorts! Et je hais ce stéréotype, parce qu’il est faux. Parce que je sais que ça va pas me tenter de faire ces choses-là, alors je m’isole chez moi, dans ma chambre, à lire des livres. 21 livres en un mois pour être exacte. Assez pitoyable, right? Mais d’un autre côté, je veux pas juste m’isoler comme ça parce que c’est l’été! Faut ben en profiter de ce gros congé! Mais mon anxiété m’en empêche.

Une partie d’anxiété est d’avoir peur de ne pas avoir le contrôle. Et cette perte de contrôle est atteinte lorsque les derniers examens sont complétés et que l’école termine, lorsqu’on se retrouve avec 40 heures de plus dans notre semaine à combler d’une façon quelconque, la plupart du temps avec notre emploi. Ouais, on s’entend pour dire que l’école rajoute au stress quotidien. Mais même si tu enlèves l’école de l’équation, l’anxiété reste là et la cause est juste remplacée par quelque chose d’autre qui prend plus de place pendant l’été. Comme sortir en public (puisqu’on a plus de temps) et potentiellement croiser du monde que je connais assez pour dire salut et peut-être avoir une conversation, mais pas assez pour avoir une grosse conversation importante? Mettez ça sur le top de la liste de ce qui me donne le plus d’anxiété. Moi pis le small talk, ça fait deux parce que, justement, c’est incontrôlable.

Pis je veux pas tout ça. Je veux l’école et son horaire qui donne une structure à ma vie. Je veux les températures un tout petit peu plus froides (mais donnez-moi pas du -18 °C non plus là) pour que je puisse me couvrir sans me faire juger.

Croyez-moi, j’aime beaucoup l’été. C’est mon anxiété qui l’aime pas. Mais d’un autre côté, on peut pas vraiment la blâmer : elle aime pas grand-chose dans la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de