Menu

J’haïs un peu l’été

J’ai toujours fait semblant de m’émoustiller à la venue de l’été, peut-être pour faire comme tout le monde ou parce que mon subconscient aime avoir un peu de soleil. Je suis sûrement la personne la plus grincheuse qui existe, mais y’a des jours où je suis soulagée qu’il pleuve. L’été me fait sentir mal la plupart du temps…

Il me fait sentir mal quand je préfère manger à l’intérieur que sur la terrasse quand il fait une canicule. Plusieurs me jugeront, navrée, mais j’aime quand ma bière reste froide plus de 5 secondes. En plus, j’haïs les BBQ et leur odeur de hot-dogs brûlés. Qu’on m’apporte de la soupe épicée qui donne chaud, pour que j’aie un prétexte de rentrer à l’air conditionné!

L’été me fait sentir mal dans ma peau quand j’aime mieux passer ma soirée au cinéma à la place d’attendre ma crème glacée molle en file pendant 30 minutes. Donne-moi mon pop-corn extra beurre et arrête de me juger s’teeee-plaît, si t’avais pas d’air clim chez toi tu ferais pareil.

J’aime aller magasiner un vendredi après-midi, pourquoi je devrais faire une croix sur mes habitudes, juste parce que le soleil a décidé de sortir cette journée-là? Ça m’énerve la pression que me met une belle température sur les épaules. Je veux être libre de mes choix, peu importe la météo!

L’été qui arrive m’oblige à troquer mes habits sobres qui cachent toutes parcelles de peau pour des camisoles aux bretelles spaghettis cheap. En temps normal, je résisterais à cette oppression, sauf qui fait chaud en cri** à l’arrêt de bus quand il fait 35 degrés ressentis.

Mon plus grand désarroi qu’inflige l’été est sans l’ombre d’un doute qu’il faut constamment se raser. Ça, c’est VRAIMENT gossant.

Je suis le Grinch de l’été parce que y’a rien que j’haïs plus que de rester étendue de tout mon long pendant des heures, juste pour que ma peau dore au soleil. Sauf que ça n’arrive JAMAIS. Je suis blanche comme une pinte de lait, printemps, été, automne, hiver. J’ai fait mon deuil et je ne gâche plus de précieuses journées à me faire rôtir pour pas grand-chose. Je n’ai plus de honte à rester à l’intérieur pour lire parce qu’avoir chaud, ça me rend agressive. Et surtout, je suis jalouse tout l’été, quand je vois des jambes bronzées par la fenêtre, dans des shorts que je n’oserais jamais me permettre, se promener en ville en s’esclaffant « combien c’est l’fun d’être en congé, parce qu’il fait donc beau aujourd’hui et que j’ai donc la jeunesse dans le corps et aucune décision existentielle à prendre d’ici 5 ans », pendant que moi je vends des pizzas à des gens qui mangent à l’intérieur, tous aussi gribouilles les uns que les autres, comme moi.

 

One thought on “J’haïs un peu l’été

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre