Menu

Lettre ouverte à Patrick Lagacé

Cher Monsieur Lagacé,

Je vais essayer de m’adresser à vous sans l’entremise d’un langage réducteur qui stigmatise toute une génération.

Je ne formulerai pas mes idées à la manière du raciste stéréotypé qui débute ses phrases par un : « J’ai rien contre vous autres là, mais… »

À la place, je vais formuler quelques hypothèses qui pourraient vous expliquer les raisons pour lesquelles nous, les milléniaux, sommes autant centrés sur nous-même. J’espère ainsi diminuer l’impact de vos commentaires désobligeants qui influencent plus d’une génération à condamner la mienne.

Je crois que ma génération ressent le besoin d’être unique puisqu’elle n’a pas de sentiment d’appartenance envers la société que vous avez créée. En effet, en utilisant un sophisme que vous semblez particulièrement apprécier, soit la généralisation abusive, je vous avoue que nous trouvons la fatalité du « métro, boulot, dodo » épeurante à l’aube de la vingtaine. C’est pourquoi nous essayons, tant bien que mal, je dois l’admettre, de modifier la réalité du marché afin d’y trouver notre place.

Je suis sincèrement désolée si vous et votre génération n’êtes pas tous parvenus à accomplir vos rêves. Cependant, à notre âge, nous avons encore le privilège d’espérer échapper à cette fatalité.

Et si nous parvenions, grâce aux nouveaux médias et à notre naïveté ambitieuse, à éviter les impératifs néolibéraux? Ou, du moins, à les modifier afin d’adapter la société dans laquelle nous vivons aux désirs des gens de notre génération?

N’est-ce pas ridicule comme ambition? Peut-être. Pourtant, toute révolution a comme caractéristique de sembler ridicule avant de paraître évidente.

D’un autre côté, peut-être que vous avez raison. Nous finirons probablement tous par être aliénés dans la machine capitaliste instaurée depuis de nombreuses décennies déjà. Nous allons sûrement tomber dans le piège qui nous pousse à favoriser la compétition à la collaboration pour se mériter notre dream job.

Cependant, malgré tout le respect que je porte à votre notoriété et sans prétention, je vous demanderais de retenir vos révélations et d’entretenir un peu de compassion à l’égard de tous ces jeunes adultes qui tentent de créer une société à leur image, c’est-à-dire ouverte, inclusive et adaptée à la réalité, et ce, malgré l’influence des médias de masse, dont vous faites partie, qui ne cessent de fragiliser l’espace public à coup de stéréotypes détruisant la pluralité.

J’espère que vous me comprendrez, et ce, même si je n’utilise pas d’expressions anglophones qui caricaturent ma génération.

À vous de prendre ce message de la part d’une vraie « milléniale », qui possède un iPhone, qui connait tous les classiques de Disney, et qui désire avoir une chance d’exister.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre