Menu

3 plantes sauvages à boire en tisane

Durant les beaux jours, je préfère cueillir mes plantes sauvages pour faire des infusions. Boire des tisanes faites soi-même est un petit luxe qu’on peut s’offrir en toute simplicité. La belle saison est le parfait moment pour se faire une bonne provision de plantes médicinales. C’est toujours mieux de boire des infusions de plantes provenant de notre environnement naturel que des plantes provenant de l’antipode. La terre mère a la générosité de nous donner des plantes sauvages pour nous fournir de l’énergie et nous soigner.

tisane
Source

Avant de vous entreprendre dans la cueillette, il est primordial de bien vous renseigner sur la plante (période de récolte, zone cultivée, propriétés, etc.) Chaque plante est différente et il importe de bien la connaître avant de la cueillir. En plus, il est très dangereux de boire des infusions de plantes qu’on ne connaît pas. En cas de doute, il est préférable de vous renseigner auprès de professionnels. Lorsque vous faites de la cueillette, soyez respectueux envers la nature et ne dégarnissez pas les plantes. Plus le plant est rare, moins vous devez en cueillir. Par contre, certaines plantes comme le pissenlit ou l’ortie font exception à la règle puisque ce sont des plantes qui poussent de manière abondante.

tisane
Source

Je vous recommande de faire votre cueillette durant une journée assez chaude afin que les feuilles ou les fleurs soient bien sèches. Il est important de seulement cueillir pour sa propre consommation afin d’assurer la continuité de la plante. Assurez-vous également de trouver une zone propice à la cueillette, soit loin des autoroutes ou de la pollution. Privilégiez les sacs en papier plutôt qu’en plastique afin d’éviter la prolifération de champignons. Après la cueillette, il est important de faire sécher sa récolte pour assurer la conservation des plantes. Renseignez-vous sur la manière de sécher la plante puisque chacune est unique. Une fois que le séchage a été complété avec succès, vous pouvez mettre votre collecte dans des récipients en verre teinté. Assurez-vous également d’étiqueter vos récoltes et de les mettre à l’abri de la lumière.

Voici mes 3 infusions préférées :

Tisane de feuilles de framboisier

La feuille du framboisier est reconnue pour ses nombreuses propriétés. Elle est par excellence la plante destinée aux femmes. On pourrait même croire qu’elle a été conçue pour la vitalité des femmes puisqu’elle les aide dans différents stades de leur vie (menstruations, grossesse et ménopause). Certains experts diront même qu’elle favorise la fertilité! À toutes celles qui sont atteintes du syndrome prémenstruel, cette plante est reconnue entre autres pour diminuer ses effets négatifs. Vous n’êtes pas encore convaincue de la boire? La liste de propriétés s’avère très longue pour ces plantes. Les feuilles de framboisier comprennent également plusieurs vitamines (A, C, E, etc.) et minéraux (calcium, fer, phosphore, etc.)

Tisane de trèfle rouge

Le trèfle est une plante que l’on retrouve partout! Dans la tradition celte, cette plante sacrée était employée par les magiciens pour son pouvoir magique. C’est une plante dépurative qui réduit le taux d’acidité du sang. Par conséquent, elle aide à réduire plusieurs problèmes liés à l’acidité : eczéma, lèvres sèches, problèmes de peau, etc. Cette plante stimule le système immunitaire et a des effets bénéfiques pour réduire la fatigue et l’anxiété. En plus de son bon goût, le trèfle rouge a des propriétés médicinales tout à fait remarquables.

Le thé du Labrador ou du Groenland

Je vous avais fait part du thé du Labrador dans mon article portant sur mon séjour au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Bien que son nom soit associé au thé, le thé du Labrador est en fait une tisane. Avec ses belles feuilles duveteuses, vertes et orangées, le thé du Labrador ne nous laisse pas indifférents avec son goût qui rappelle le sapin. Riche en antioxydants, le thé du Labrador est reconnu entre autres pour ses propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes. On ne doit cependant pas trop en boire dû à sa grande dose de tanins qui peut provoquer des maux d’estomac. Comme toute chose, tout est bon avec modération!

tisane
Source

Pour en connaître davantage sur la cueillette de plantes médicinales, je vous invite à consulter les ouvrages suivants :

Plantes médicinales de Jade Britton (2014) Les Éditions de l’Homme, Montréal
Plantes sauvages médicinales d’Anny Schneinder (1999) Les Éditions de l’Homme, Montréal

Bonne cueillette!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre