Menu

Petits trucs simples pour courir un 21km ou 42km

Il y a deux semaines, j’ai écrit un article concernant toutes les courses qui auront lieu au courant de l’été et l’automne dans la région de Québec. Cette semaine, j’avais envie de vous parler de la préparation pour courir un premier 21 km ou l’épreuve ultime : le marathon. Je n’ai pas la prétention de vous donner un plan d’entraînement. Je vous suggère de consulter des sites de courses ou des entraîneurs. Je vais tout simplement vous partager des témoignages de coureuses intermédiaires et expertes.

Défi

Il suffit d’un côté d’avoir un défi en tête. Le défi que tu te donnes doit être réaliste et réalisable. Ce n’est pas toujours une question de temps, plutôt d’accomplissements. Il faut le faire pour soi d’abord! Il y a bien des fois où ça ne te dit pas de sortir, mais si tu veux atteindre ton objectif, tu te le rappelles et go tu y vas !

Amis coureurs

Parce que oui, tu as de petites distances à faire, mais de plus en plus, tu dois augmenter graduellement le nombre de kilos que tu dois faire en vue de la course. Et oui, c’est tellement plus plaisant à plusieurs. Se trouver des amis qui partagent la même passion que toi ou encore un club de course c’est motivant, surtout l’hiver lorsqu’il fait froid ! Courir avec des gens, ça permet également de nous améliorer et de sortir de notre zone de confort (parce que veut veut pas, on est orgueilleux et on se donne beaucoup plus que si on était seule).

Intervalles et longues distances

Tous les entraînements, peu importe leur but final, doivent prendre en compte qu’il faut augmenter le nombre de kilomètres courus progressivement aine diminuer le risque de blessures.

Il est suggéré aussi de faire de l’entrainement par intervalles pour augmenter l’endurance. Selon la distance, 21km ou 42km, il est important de faire 1 longue sortie par semaine, et pour le marathon, il faut minimum se rendre à 32km avant le jour J. Si on veut s’améliorer, il faut aussi faire 1 à 2 séances d’intervalles par semaine (d’où la beauté de faire partie d’un club avec qui y aller) et quant aux autres sorties, il suffit de les faire au pace bonheur (pace dans lequel on se sent bien et sur lequel on est capable de jaser)

Alimentation

Pour ce qui est de l’alimentation à privilégier avant un marathon,  c’est hyper important de manger beaucoup et de penser à emmagasiner des glucides (pain blanc, pâtes, riz, patates, etc) la semaine avant un marathon. Notre corps en a besoin pour faire des réserves en haut de 30km de course. Sinon, après un certain nombre de kilos, ton corps veut simplement arrêter.

Le repos

L’important s’est d’écouter notre corps, on a beau avoir un objectif; si tu es fatiguée et que tu as mal partout, tu es mieux de te reposer un soir et revenir en force le lendemain que de te rendre au bout du rouleau et de puiser dans tes précieuses ressources d’énergie.

Ce qui est le plus motivant dans la course à pied, c’est que tout le monde gagne! Parce qu’on se compare à nos propres temps, nos propres objectifs, et qu’il n’y a aucun perdant ! C’est un sport où notre plus grand ennemi est nous-même et il faut faire taire nos petits démons intérieurs qui nous demandent d’arrêter et plutôt tout donner pour continuer.

Ps. Un gros merci à mes précieuses collaboratrices et coureuses (Stéphanie, Catherine, Sylvianne, Marie-Pier) pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de