Menu

J’aime mon corps, toi?

« Être bien dans ma peau et avoir confiance en moi c’est l’élément le plus important, parce qu’après tout, c’est mon véhicule de tous les jours. Est-ce que je me sens full top notch tous les jours? Non. Est-ce que je me critique parfois? Oui. Est-ce que j’ai confiance en moi malgré tout? Oui. Et c’est ce qui compte sincèrement. La confiance en soi, ça transparait et rien ni personne ne pourra jamais t’enlever ça! Surtout pas un chiffre sur la balance ou un numéro sur un vêtement! Parce que le vrai luxe c’est d’être soi-même! »

– Mary Lynn Kimberly Kiley

corps acceptation maillots

Maillots de bain La Vie en rose

« Voici une chose que la plupart des gars ne vous diront jamais à propos de leur propre corps : « Moi aussi, je suis inquiet par rapport à certaines choses. » Même si je suis un gars, je suis extrêmement consciencieux par rapport à une panoplie de mes traits physiques. Je trouve que si… Ouain, mais ça… Si seulement je pouvais changer ça…, etc. J’aimerais ça, m’adresser à vous, mes boys. Après tout, on vient nous aussi sous plusieurs formats : petits, grands, minces, enrobés, pâles comme la neige, bronzés comme les mecs de Jersey Shore. Y’a aucun de nous qui nous ressemblons, pis c’est ça que je trouve extrêmement beau! Oui, c’est dur, pis oui, ça arrive de pas trop s’aimer de temps en temps. Mais, en vrai, aime-toi, parce que t’es beau pis que tu en vaux la peine. Accepte ce que tu es et n’aie pas peur de vivre pour toi-même. »

– Guillaume Lapierre

« Source d’angoisse, mon corps a longtemps été un démon qui m’empoisonnait de restrictions alimentaires. Heureusement, je ne me gave plus de vide depuis quelques années déjà. Bien que ma guérison physique fût rapide, mon cerveau soldat me jouait des tours, me pilait sous les ordres restrictifs. Ciselés, mes muscles devaient se mouvoir avec souplesse. Une sportive ne pouvait se permettre des douceurs sucrées, des décadences salées. Depuis peu, je me permets quelques faux pas délicieux. J’ai pardonné le démon de mon corps. Je me trouve belle, forte et féminine lorsqu’au cours de kick-boxing, la force de mes frappes étonne mes adversaires. Je me trouve belle, forte et féminine lorsqu’au cours de lutte olympique, je réussis à faire tomber un adversaire faisant deux fois mon poids. Désormais, mon corps guerrier est mon allié. Et je le nourris d’amour, de respect et de nutriments. »

– Aimy Dumont

« Selon moi, l’acceptation de soi est un apprentissage. Apprendre à aimer et à accepter chaque petite parcelle de son corps, c’est aussi entreprendre un long voyage. C’est une chose de savoir qu’il faut s’accepter, mais l’intégrer quotidiennement à nos activités en est une autre. S’accepter, c’est aussi se respecter, et ça, ça devrait être intemporel. Peu importe ton âge, essaie de reconnaître ce que tu aimes de ta personne et crois-moi, tu vas connaitre ce qu’est le bien-être. Je dis ça comme si j’étais la professionnelle de l’acceptation de soi, mais loin de là. Moi la première, j’ai de la difficulté à aimer mon corps dans son ensemble. Probablement comme la majorité des femmes, quand vient le temps de parler de mon ventre, de mes cuisses, de mon nez, de mes seins et j’en passe, je suis une éternelle insatisfaite. Ceci dit, je ne crois pas que l’acceptation de soi puisse être inconditionnelle et parfaite. Avoir des objectifs, vouloir apporter des changements à notre corps, c’est aussi ça la vie. Tout est dans l’équilibre. »

– Marie-Pier Robitaille

S’accepter. Accepter ce qu’on est et assumer ce que l’on aspire à être. Arrêter de penser que notre corps est mal fait pour un morceau de vêtement et renverser cet idéal pressant et sa pression idéaliste. Mes fesses ne sont pas trop grosses, c’est cette coupe qui n’est pas assez taille haute et qui manque de souplesse dans sa composition. S’accepter et trouver ce qui nous convient, ce qui nous fait. Ce qui nous fait sentir bien. Cesser de vouloir pour l’image, s’aimer plutôt pour son bien-être. Apprendre à agir envers soi-même comme on agirait envers ceux que l’on aime. S’entourer de ceux qui veulent construire avec nous. Se rebâtir de l’intérieur vers l’extérieur. S’accepter en entier, une partie à la fois.

– Aïcha Bastien

Je suis grosse. So what? Tu peux dire que je suis dodue, que je suis rondelette ou que j’ai des courbes pour ne pas me faire de mal, mais ça ne change rien au fait que je suis statistiquement au-dessus de mon poids santé. Mais il existe d’autres chiffres beaucoup plus importants que ceux inscrits sur ma balance. Le nombre de bières et de rires que j’ai avec mes amis, le nombre de personnes qui m’aiment vraiment, le nombre de pays que mon corps m’a amenée explorer sans me poser de problèmes… Ça, ce sont les chiffres qui m’importent. Je ne suis peut-être pas à mon poids santé et ne le serai peut-être jamais, mais je suis en santé pour faire ce que j’aime et j’adore mon corps pour cela!

– Marilyne Gilbert

« Beaucoup de personnes vous diront que rester naturel est une preuve que vous acceptez votre corps. Ils ont raison selon moi. D’autres vous diront que d’aimer votre enveloppe corporelle, c’est prendre le temps de se faire beau ou belle. Eux aussi, à mes yeux, ont totalement raison. La réponse d’une personne diffère de celle d’une autre par son vécu. De façon générale, selon moi, l’acceptation de soi passe par le respect des préférences d’autrui et des nôtres. Si certaines personnes veulent recourir à la chirurgie plastique pour modifier leur apparence, qu’elles le fassent. Si d’autres marchent fièrement dans un corps avec des formes, qu’ils le fassent. Accepter son corps, son soi, c’est commencer à prendre des décisions qui ne plairont pas nécessairement à la personne de qui vous voulez tant l’admiration. C’est de commencer à agir pour vous, pour enfin vous sentir vivant. »

– Émilie Véronneau

« Accepter son corps, c’est accepter qu’il ne soit pas parfait. C’est accepter que l’idée idéalisée qu’on s’était faite à la préadolescence de notre futur corps de femme ne soit pas la réalité. C’est accepter de ne pas être comme les autres et d’en être fier. Lorsqu’on accepte notre corps, on s’assume davantage en tant que personne avec ses failles et ses qualités. Accepter son corps, c’est dégager une aura de confiance et une beauté charismatique pour le monde extérieur. C’est accepter nos seins plus petits que ceux de notre sœur. Notre corps moins élancé que celui des femmes sur les publicités. C’est mettre ses fesses en valeur dans un beau jeans et être fier de les montrer. Lorsqu’on s’accepte, on est capable d’accepter les autres. L’acceptation de nous-même nous permet de reconnaître non seulement notre beauté, mais aussi celle des autres, sans la jalouser. »

– Marie-Andrée Labonté-Dupuis

« Accepter son corps, pour moi, ce n’est pas rêver du changement ou de la standardisation; c’est vouloir le chérir et le mettre en valeur ici et maintenant. C’est reconnaître que ta shape a le potentiel de te plaire dans la mesure ou elle est considérée avec respect et empathie. C’est mettre fin à l’auto-body shaming souvent inconscient. Extraire les pensées négatives à l’égard de son enveloppe corporelle permet de reconnaître le beau, même si certains jours en fracasseraient le miroir. Savoir qu’en boutique, il est possible de trouver facilement de la lingerie à sa taille et qui complimente sa figure est un gros plus dans l’estime d’une femme et peut même faire la différence entre une bonne ou une mauvaise journée! Mon 34DD en sait quelque chose. »

– Catherine Kotiuga 

« Hum… accepter son corps tel qu’il est. Un sujet pas très évident. Parce qu’aimer son corps tel que la nature nous l’a si généreusement prêté, c’est une chose. L’aimer toujours une fois le temps passé, les grandes étapes de vie qu’il a traversées ou celles qu’on lui a fait subir, c’est autre chose! Pas tant de gens peuvent avouer, honnêtement et en toute modestie, qu’ils sont fiers de leur apparence. Soyons francs : on a tous un p’tit quelque chose qui fait pas tant notre affaire quand on se mate dans un miroir embué en sortant de la douche. Quoique la buée aide un peu à camoufler certains p’tits défauts…! Mais le corps, c’est quoi sinon un contenant pour transporter ce qu’on est vraiment? Nos idées, notre humour, nos ambitions, notre curiosité et notre intelligence sont ce qui fait réellement de nous de belles personnes. Le corps, c’est le cadre autour d’une belle toile, c’est la page couverture d’un grand best-seller : ça peut venir rehausser le tout, mais c’est de ce qu’il y a à l’intérieur qu’on se souviendra. »

– Catherine Canniccioni

*

Bon été les Crépu.es!

 Par la team Fabcrep

Crédit photo: Emilie Morin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre