Menu

Prendre des risques pour mieux avancer

Je crois que, dans la vie, il n’y a rien de pire que le sentiment de faire du surplace. Cette impression que vos jours se suivent et se ressemblent, que vous avez atteint tous vos objectifs et vos buts, et qu’il ne vous reste plus qu’à vous asseoir sur vos lauriers. C’est sûr que pour certaines personnes c’est le rêve, mais pour moi c’est l’horreur!

Je crois en le besoin des êtres humains de travailler constamment à atteindre leur plein potentiel. À s’améliorer sans cesse. À devenir jour après jour la meilleure personne qu’ils puissent être. Et je crois que la meilleure façon de faire ça, la seule même peut-être, c’est de sortir de sa zone de confort ou, en d’autres termes, prendre des risques. Faire des choses qui nous rendent mal à l’aise, qui nous stressent un peu, qui nous confrontent à des situations qui sont pour nous inhabituelles.

Chaque fois qu’on est confronté à une situation de ce genre, on grandit. Même si ça ne se passe pas comme on l’aurait voulu. Même si on trébuche, ou même si on se plante carrément. Il ne faut pas s’empêcher de vivre de nouvelles expériences par crainte de l’échec. On risque alors de passer à côté de tout un tas de belles choses et de belles rencontres.

Sortir de sa zone de confort, c’est essentiel! Ça permet d’apprendre, de s’ouvrir sur le monde, de ne plus craindre l’inconnu.

Pour bousculer un peu son quotidien et sortir de sa zone de confort, ce ne sont pas les options qui manquent! Pas obligé de partir faire le tour du monde sans prévenir avec pour seul allier son sac à dos! Bien sûr, les voyages sont une bonne façon de repousser nos limites : ils nous confrontent à des lieux, à des personnes et à des coutumes inconnus. Mais il y a tellement d’autres possibilités!

On peut aussi simplement essayer une nouvelle activité, un nouveau sport, par exemple. S’inscrire à un cours de cuisine, partir pour une longue randonnée le temps d’un week-end, dormir à la belle étoile. Rencontrer de nouvelles personnes, fréquenter de nouveaux endroits. Manger un plat qui nous a toujours intrigué et effrayé à la fois (insectes grillés anyone?) Faire du bénévolat. S’obliger à aller vers les autres alors qu’on est timide. S’inscrire à un défi sportif.

Les options sont aussi nombreuses qu’il y a d’êtres humains sur cette terre! L’important, c’est juste de ne pas s’enliser dans notre petit confort, de ne pas s’encrasser dans notre divan alors qu’il y a à notre portée tout un monde à découvrir, plein de choses à vivre et une foule de leçons à apprendre.

Quelle est la dernière fois où vous avez fait quelque chose qui vous mettait mal à l’aise? Pensez-y bien fort. Bien sûr, vous étiez peut-être nerveux. Vous aviez peut-être un petit point dans l’estomac, ou le cœur qui battait vraiment vite. Une fois que vous l’avez fait, êtes-vous mort? Non? Avez-vous appris quelque chose de cette expérience? Vous êtes-vous senti fier de vous, ne serait-ce que d’avoir osé essayer?

Si rien ne vous vient en tête, je vous donne un petit devoir (mon passé de prof me rattrape) : essayez quelque chose de nouveau dans la prochaine semaine. Un petit quelque chose qui vous déséquilibre l’espace d’un instant. Vous ne m’aimerez peut-être pas sur le coup, mais je vous garantis que vous me remercierez plus tard.

Je vous laisse en terminant sur cette petite citation bien simple, mais qui résume parfaitement ma pensée :

citation
Source

Foncez, chers Crépus. La vie est trop courte pour faire du surplace!

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de