Menu

Hangover en 5 variantes

On va se le dire, on a toutes vécu des hangovers mémorables. Des lendemains de veille épouvantables qui nous donnent encore des frissons quand on y repense. Le pire dans tout ça, c’est qu’il n’en existe pas un pareil. Tu ne sais jamais à quoi t’attendre quand tu prends la décision de t’enfiler 2 p’tits derniers shooters de Tequila…

Je vais te le dire moi ce qui t’attend. T’as plusieurs options, à commencer par la moins pire :

1. Le hangover fantôme

Tu sais que tu ne pourrais pas aller monter une montagne, mais tu te sens bien. Tu as un peu faim, un petit mal de crâne, mais rien de dramatique. Tu te lèves assez tôt, mais pas trop et tu peux aller travailler aisément. Tu te félicites de ne pas avoir mélangé d’alcool la veille.

2.  Le hangover migraine

Tu te réveilles parce que ta tête veut te sortir du front. Tu penses que ton cœur s’est logé dans ton cerveau et tu as envie de crier fort, sauf que tu n’as plus de voix. Les Tylenol extra-fortes ne changent rien du tout à ta migraine… Au moins, tu n’as pas mal au cœur et tu restes couchée jusqu’au souper pour que ça passe. Tu call malade sans scrupules, parce que t’essaies de te convaincre que ça n’a rien à voir avec les mojitos aux framboises de la veille.

3.  Le hangover amnésique

Tu n’es même pas levée que tu penses déjà que ta vie est finie. Pourtant, en te réveillant tu te sens super bien. Ton amie t’annonce que tu as vomi partout sur son tapis après avoir fait un concours de mangeuse de pogos contre toi-même. Tout va bien dans ton estomac, tu te sens comme une fleur qui vient d’éclore et tu peux continuer ta journée en paix.

4.  Le hangover parasite

Tu te lèves vraaaaiment tôt parce que ton âme est torturée par tout l’alcool qui circule dans ton sang. Ta bouche, c’est Vegas en plein mois de juillet. Tu regardes ton cell et tu vois que tu as envoyé les PIRES messages gênants à ta date de 2014. Tu te sens collante de bière, même après ta douche. SURTOUT, tu te rends compte que ceci n’est pas ta douche, que le lit dans lequel tu viens de te réveiller n’est pas le tien et que l’individu dans le lit ne t’appartient pas.

5.  L’ultime hangover

Souvent, les promesses jamais tenues de ne plus boire d’alcool commencent par ce hangover. Tu es victime de ta propre irresponsabilité. Clairement, c’est impossible d’être dans Coyote Ugly la veille et penser aller travailler à 8 h le lendemain. Tu te sens comme de la merde, couchée, debout ou assise. Tu es malade comme un chien. Tu pleures la tête dans le bol de toilette et tu te promets de ne plus jamais accepter un shooter de ta vie. L’ultime hangover, c’est d’avoir faim sans pouvoir manger, soif sans pouvoir boire, c’est d’être étourdie dans toutes les positions et d’avoir mal à l’existence. C’est de rester couchée toute la fin de semaine et de s’en remettre l’autre d’après. Dans ce temps-là, il ne te reste plus qu’à appeler ta mère et patienter.

C’est ce qui t’attend… Rien de plus, rien de moins, alors je te souhaite bonne chance pour cet été parce que Dieu sait qu’il est possible de commencer avec un p’tit drink sur une terrasse tranquille et terminer debout sur une banquette d’un club à la musique forte. Enjoy xx

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de