Menu

Mon premier amour

Notre première rencontre était en hiver et il faisait un froid glacial pendant qu’on se promenait dans le Petit Champlain. C’était une scène digne de film, la neige qui tombait au ralenti, il n’y avait presque pas de monde. On est monté jusqu’à la Citadelle, complètement déserte. Sur une des pointes de la vieille forteresse, on a observé la ville silencieuse, inanimée, conséquence inéluctable de ce froid sibérien. Et moi qui, en règle générale, suis frigorifiée même au bord d’un foyer, j’étais soudainement insensible à ce froid. Des papillons affrontaient insoucieusement l’hiver pour venir se loger au fond de mon estomac, battant des ailes dans un espace beaucoup trop restreint. La hauteur me donnait, de façon surprenante, le vertige, ou ce n’était pas cela…

Tranquillement, l’hiver a passé, le temps s’est réchauffé et les papillons continuent de virevolter. Mon premier amour, l’amour de mes vingt ans, c’en est un beau, un doux. Je l’ai trouvé où je ne m’y attendais pas, une rencontre digne de notre génération ; au bout de nos doigts.

On a intégré la vie l’un de l’autre, ma famille, la sienne, ses amis, les miens. Mon petit cousin, boudeur au début, est maintenant tout content de le voir arriver. Mes parents me disent, après qu’il soit parti, qu’ils trouvent qu’il a l’air bien épris de leur fille.

Quand on est en voiture, nos rires fusent dans l’habitacle. J’aime marcher avec sa main dans la mienne, nos silences confortables et l’impression d’avoir un meilleur ami et un amoureux fusionnés en une seule personne. J’aime le choc de nos idées et nos argumentations respectueuses. J’aime voir des choses en même temps que ses yeux les voient.

Il aime notre franchise absente de peur de blesser l’autre. Il aime qu’on laisse le ridicule prendre le dessus nous menant à des fous rires. Il me dit que ses douleurs physiques s’évaporent en ma présence.

J’aime qu’on soit deux individus complets avant d’être un couple. Comme ça, je sais toujours où je m’arrête et où lui commence.

J’aime vivre mon premier amour d’une si belle façon. Un jour à la fois, sans pression et on verra où ça nous mènera.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de