Menu

Pourquoi j’ai hâte d’aller voir Coldplay

Il suffit de se promener dans quelques spectacles pour se rendre compte assez rapidement que la musique est productrice d’émotions. Elle s’amuse à déguiser les salles de spectacle et les fans selon les artistes présents.

J’ai plusieurs groupes préférés. Ces groupes sont assez différents. J’en ai un pour chaque émotion qui a l’habitude de se promener dans ma p’tite tête.

Ça adonne que j’suis ben ben nostalgique, douillette pis parfois névrosée. (On va s’assumer pour de vrai.)

Fait que j’aime ben ben ça du Coldplay.

Genre, j’ai littéralement une histoire d’amour avec le groupe.

J’ai vécu mes peines d’amour en écoutant The Scientist, j’ai vécu mes premiers papillons en écoutant Yellow, j’ai exprimé intensément ma joie sur Viva la Vida pis j’ai un peu trop pleuré sur Fix You.

Il y a 5 ans, je suis allée voir Coldplay pour la première fois. C’était dans le cadre de la tournée Mylo Xyloto. Le groupe avait fait ça assez incroyable, étant donné qu’un film était tourné à propos de cette tournée. À l’époque, c’était dans les tout premiers groupes à utiliser la technologie des fameux bracelets lumineux à puce. Ceux qui s’allument parfaitement synchronisés avec la musique pis qui donnent des goosebumps à tout l’monde dans la salle!

On dirait que le visuel et l’audio étaient en parfaite harmonie. J’suis ressortie de là super inspirée. J’avais l’impression que je venais de célébrer la vie à fond.

Parce que y’a un petit quelque chose qui est fidèle à Coldplay. On se mentira pas, niveau musical, c’est très simpliste et la voix du chanteur, Chris Martin, n’est pas celle de Freddie Mercury. Elle n’est pas toujours juste et elle n’est pas la plus puissante. Cependant, il y a de quoi qui nous rassure. Un petit velours qui rappelle la voix de ton grand frère ou celle de ton père. C’est pas parfait, mais ça nous fait sentir chez soi dès la première note. C’est simple et ça fait du bien, une bonne dose de « normal » de temps en temps. Ça ne se prend pas au sérieux, ça danse n’importe comment, ça laisse échapper des petits « fuck » à l’occasion pis c’est parfaitement imparfait. En quelque sorte, ça nous rappelle ces belles soirées devant le feu de camp à chanter des vieux succès. Rassembleur, doux et un brin nostalgique.

Donc, le 8 août prochain, j’y retourne pour la deuxième fois. C’est un beau party, la couleur est au rendez-vous et, par le fait même, l’inspiration aussi. Il y aura un moment où Coldplay entamera In My Place pis j’vais certainement sourire en coin en me disant que j’suis à la bonne « place » au bon moment. #quétaine

J’ai pas hésité une seconde avant d’acheter mes billets. Si tu as l’occasion, je te conseille à ton tour de pas hésiter non plus.

Après tout, tu peux pas dire non à ton vieux chum qui passe en ville. 😉

Crédit photo de couverture : Maria Ives pour Radio.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre