Menu

Le mouvement « slow »

Alors que l’on prend conscience que nos vies sont orchestrées au son d’une existence effrénée, les questionnements se font nombreux en ce qui a trait à notre mode de vie. Le stress causé par ces habitudes est pointé du doigt un peu partout comme étant la cause du malheur, de la maladie, et pour d’autres, comme un moteur de réussite; ce même état de stress se veut être une malédiction et une bénédiction à la fois. Il ne va pas sans dire que ce rythme de vie emmène à consommer aussi rapidement que nous produisons, c’est-à-dire beaucoup trop vite, en beaucoup trop grande quantité et sans nécessairement prendre le temps de penser à ce que nous achetons et ce que nous jetons.

Depuis un moment, j’ai commencé à remettre en question mes valeurs côté consommation et écologie, mais aussi côté rythme de vie, puisque je sens de plus en plus que notre rythme moderne ne me convient pas tout à fait. Peu à peu, je tente de les modifier ou tout simplement d’en apprendre davantage sur la question afin de diminuer mes impacts sur l’environnement, mais également sur mon corps.

Apprendre à vivre plus simplement, m’émerveiller plus simplement, apprécier la vie plus simplement, pour faire diminuer mon niveau de stress et l’énergie investie dans chaque chose que je fais. Je m’intéresse donc de plus en plus au « slow movement », mouvement émergeant des années 80, alors que, année après année, différentes habitudes et industries sont pointées du doigt comme étant questionnables, néfastes. Le mode de vie moderne et les concepts qu’il apporte, bien qu’agréables pour la plupart, nous déconnectent de notre humanité et de ce qui est à la base. À travers le « slow movement », plusieurs industries ou habitudes sont dénoncées. En voici quelques-unes, par rapport auxquelles je vous invite à vous informer davantage et qui vous inciteront peut-être à ajuster certaines de vos pensées.

Slow fashion
Le rythme incroyable des tendances changeantes aux semaines est ici dénoncé, en plus de dénoncer la surconsommation et la mondialisation. L’éthique dans le domaine de la mode disparaît entre l’exploitation salariale et les manufactures capitalistes en chaîne. Par ce mouvement, on crée des vêtements éthiques, les collections se font plus rares et comptent moins de morceau, on bannit les produits toxiques et on met l’accent sur une consommation responsable, local et respectueuse des Hommes et de l’environnement.

Slow food
Par slow food, on entend bien évidemment le contraire de fast food. On veut s’éloigner des multinationales et consommer plus local. On souhaite également connaître la nature de nos aliments, éviter le plus possible les transformations, savoir ce que l’on mange et ce que ça nous apporte. Il y a également un objectif de garder les traditions alimentaires locales ainsi que certaines valeurs d’autoproduction.

Slow cities
On veut faire de nos villes des endroits plus appropriés pour les piétons, minimiser les sons et la circulation, ajouter des espaces verts. Mettre les traditions locales à l’avant et en valeur tout en s’attardant davantage à l’hospitalité. On souhaite ramener nos villes à l’essentiel, et en faire ressortir leurs richesses.

Slow travel
Deux choses sont importantes quand on parle de slow travel : l’impact environnemental de notre voyage et la connexion avec la communauté qui nous accueille. On met l’accent sur les transports en communs et la consommation locale, en plus d’optimiser les liens avec les locaux, qui ont beaucoup à apporter et qui sont en mesure de nous en apprendre davantage sur l’endroit exploré.

Slow parenting
Élever nos enfants de manière à leur laisser des temps libres et des moments pour explorer le monde à leur manière, selon leurs intérêts et leur volonté. Laisser aller l’enfant dans ce qu’il aime, sans l’inscrire à plein de classes ni lui prévoir des activités tous les congés. Lui donner un plus grand pouvoir décisionnel par rapport à ces temps libres et ce qu’il souhaite en faire.

Slow media
On souhaite ici s’impliquer dans un mode de vie où la production de médias et leur consommation est réduite, que ce soit les réseaux sociaux, la télévision, la radio ou tout autre influence médiatique. Augmenter le temps passer hors ligne et limiter le temps passer en ligne.

Je dois vous avouer que ce mouvement slow comporte des tonnes de volets et  m’amène à me questionner sur de multiples sphères de mon existence. Sans appliquer tous ces principes à la règle et être rigide, il est important de suivre un rythme de vie qui nous convient. Pour ma part, je sais reconnaître que le beat moderne ne me permet pas de me réaliser. Si vous êtes comme moi, adopter certaines lignes de ce mode de pensée pourra vous être bénéfique. Pour en apprendre plus, juste à faire quelques recherches!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2022. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre