Menu

Parce que snoozer est un de mes sports préférés

J’entretiens une relation amour-haine avec mon réveille-matin. À l’heure du coucher, lorsque je le programme, l’affichage en rouge lumineux est plein de promesses pour le lendemain, annonçant un avenir prometteur et bien rempli. Mais une fois cet avenir devenu présent, au petit matin (beaucoup) trop matinal, il me crache un paquet de bêtises et me traite de paresseuse. Ce à quoi je réponds d’un mouvement brusque sur le dessus de sa tête. Un geste précis, calculé pour économiser un maximum d’énergie et pouvoir replonger illico dans les bras de Morphée pour un bref 9 minutes de répit. Bienvenue dans mon univers de snoozeuse professionnelle.

D’aussi loin que je peux me rappeler, j’ai toujours adooooooré dormir. J’ai définitivement été une marmotte dans une autre vie. Lorsque je vois passer des livres sur les joies d’être matinal, j’ai toujours une petite moue qui se forme. Me lever à 5 h 30 le matin pour profiter d’un moment pour moi? NON MERCI!!! Si je me réveille à 5 h 30, je calle ma face ben profond dans mon oreiller en savourant ce qu’il me reste de sommeil, snooze non-inclus.

Parce que snoozer est un de mes sports préférés. Je suis une experte. Mon cerveau peut même mettre en place une alerte qui me réveille 30 secondes avant ma 2e alarme, afin que je puisse l’arrêter rapidement et replonger dans le sommeil. Mon record, lorsque j’étudiais au Cégep, a été de snoozer durant deux heures. DEUX HEURES!!! C’était définitivement exagéré, mais je me suis assagie avec le temps. Maintenant, je me permets de snoozer pendant 30 minutes maximum.

Mais il faut me comprendre, étant de nature somnambule, j’ai des nuits de sommeil parfois bien agitées et aucunement réparatrices. Ce qui fait que si j’ai l’occasion de récupérer ne serait-ce que 5 minutes quelque part, je ne m’en priverai pas. Et puis je fais de très gros efforts pour m’extirper du sommeil le matin, et on dit aux enfants que c’est l’intention qui compte alors pourquoi ça ne s’appliquerait pas à moi aussi?

J’ai beau avoir essayé toutes les techniques pour arriver à me lever du premier coup, rien ne fonctionne. Mettre le réveille-matin loin du lit pour avoir à se lever, fail. Mettre son alarme 5 minutes plus tôt, fail. Penser aux bénéfices, gros fail. J’ai même lu comme truc : interdiction de snoozer. Mais comment on fait pour ne pas snoozer??

J’ai décidé qu’au lieu d’essayer de changer, j’allais plutôt assumer celle que je suis et tant pis si je cours le matin et que j’ai les yeux dans le brouillard. Au moins, j’ai un bon oreiller moelleux.

Photo de couverture : source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de