Menu

Les expositions « must » du moment au Québec!

Pour les jours où l’été serait un peu moins avec nous, quoi de mieux que d’aller faire un tour dans la maison de l’esthétisme (ou du non-esthétisme)? Au Québec, nous avons une belle diversité de musées aux expositions uniques. J’ai donc sélectionné pour toi trois musées bien connus qui offrent plusieurs expositions éphémères que tu ne veux pas manquer.

Musée des Beaux-Arts de Montréal


Crédit photo : Musée des beaux-arts de Montréal

Révolution « You say you want a revolution »

C’est probablement l’exposition que j’ai le plus hâte d’aller visiter. Rassemblant les idéaux du monde des arts dans les années 70, l’expo explore le monde de la musique, du cinéma, de la mode et du design. Ère de grand changement sur tous les niveaux, le Flower Power est certainement l’une des périodes les plus inspirantes, dont plus de 700 œuvres et objets du temps sont imprégnés des différentes situations sociales de l’époque. Sérieux, juste pour ça, j’ai envie de partir pour Montréal.  En plus, il y a une guitare qui a appartenu à Jimmy Hendrix. Vas-y, capote.


Crédit photo : Musée des beaux-arts de Montréal

LOVE IS LOVE : Le mariage pour tous selon Jean Paul Gaultier

Le musée a réuni les plus belles créations de prêts-à-porter nuptiaux de JPG. Jean-Paul Gaultier est un homme ayant une grande vision humaniste et qui surprend toujours par son raffinement et ses designs aux formes éclatées. Les 36 morceaux réunis ont été confectionnés entre 1990 et 2017 et représentent tous l’esprit sans limites du créateur.  Véritable célébration du mariage pour tous, cette expo est un vrai party pour fêter l’amour à son plus beau, soit dans la paix et dans la diversité.

Musée d’art contemporain de Montréal

À la recherche d’Expo 67

Cette année marque le cinquantième anniversaire de l’Exposition universelle de Montréal. C’est pourquoi le MACM à réunis des œuvres contemporaines d’artistes québécois, mais aussi canadiens qui s’inspirent dudit événement. L’Expo 67 était un vrai soulèvement de questions dans la société. L’exposition nous propose un regard contemporain sur un grand moment de l’Histoire québécoise. Une multitude de médiums seront exploités pour ton plus grand plaisir, passant de la photo aux vidéos, mais aussi des peintures, etc.

Maison des ombres multiples : Olafur Eliasson

Artiste de renommée mondiale, Eliasson installe à Montréal sa plus récente exposition qui rend le visiteur participant. Faisant appel à plusieurs procédés scientifiques pour expliquer notre relation avec l’environnement et la société, l’exposition ne cessera de vous émerveiller et de vous interroger. En effet, le spectateur apporte une importance particulière à l’œuvre, car en la contemplant, il en devient aussi l’auteur. Il faut alors rester alerte, en changeant notre manière de regarder et d’approcher l’art.

Musée national des beaux-arts de Québec


Crédit photo : Musée national des beaux-arts de Québec

Étonnez-moi ! : Philippe Halsman

Vous êtes invités dans le monde du très reconnu photographe de stars, Philippe Halsman. Au travers de plusieurs procédés et styles, mais aussi dans les visages qu’il a photographiés, tels Dali, Monroe, Hitchcock et encore bien d’autres. Le MNBAQ nous amène à regarder la photo des les yeux d’un homme qui la voyait autrement. Puisqu’elle est à l’affiche jusqu’au 4 septembre prochain, vous ne voulez certainement pas manquer cette exposition qui a voyagé mondialement. Moi, rien qu’à savoir qu’il y avait une section avec Dali, j’étais déjà séduite!


Crédit photo : Musée national des beaux-arts de Québec

Parce qu’il y a la nuit : Carl Trahan

Artiste de la ville de Québec, Trahan est le lauréat du prix MNBAQ en art actuel pour l’année 2016. L’artiste s’inspire du fait que les mots peuvent souvent avoir des retombés énormes sur le futur d’un individu ou d’une société; il présente ainsi une exposition à trois volets. Intéressant mélange complémentaire d’écriture, de dessin et de néons, ces œuvres ont tout pour vous surprendre. Parce qu’il y a la nuit met de l’avant tous ces concepts, qui pendant notre histoire pouvaient nous sembler anodins, mais avaient une lourdeur incompréhensible. En plus, c’est un artisan d’ici; nomme-moi une bonne raison de ne pas y aller! Y’en a pas.

Sur ce, te « vouéla » tout prêt pour aller faire une belle tournée des musées lors des journées de pluies. N’oublie pas, ces expositions ne sont pas permanentes, alors surveille bien les dates de fins qui se retrouvent sur le site internet des musées! Profites-en, l’art, c’est cool.


Photo de couverture : Musée des beaux-arts de Montréal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de