Menu

Bientôt l’automne viendra

Même si on a encore les deux pieds dans l’été, même si le soleil brille comme il ne l’a jamais fait, même si les fraises dans ta sangria n’ont jamais été aussi belles, l’été prendra fin un jour où l’autre. Je suis le diable en personne pour te le rappeler… MAIS pour me faire pardonner, je vais t’énumérer ce qui t’attend et peut-être te donner le goût d’accepter l’automne.

Bientôt, tu pourras porter du noir tous les jours sans transpirer et fondre sur place. Tu ressortiras de ton garde-robe toutes les laines du monde, tes cols roulés et tes vêtements longs. Bientôt, tu laisseras pousser librement tes poils sous ton jean et ton chandail à manches longues.

Aussi, si tu es chanceux, tu n’auras plus besoin de ton air conditionné pour survivre et, même si tu es moins chanceux, tu arriveras enfin à dormir toute la nuit sans que la chaleur te réveille. Tu pourras t’emmitoufler dans tes couvertures sans te noyer dans ta propre sueur.

Bientôt, les magasins t’offriront tout plein de rabais de fin d’été. Les collections multicolores prendront fin et les couleurs sobres referont surface. Parce que la mode des festivals engendre bien des franges, des paillettes et des brassières en crochet qui ont toujours l’air plus belles sur le mannequin.

Bientôt plus personne ne te dévisagera quand tu passeras tes journées à l’intérieur sans te soucier de la belle température. Tu pourras enfiler tes vêtements les plus mous avec un bol de céréales pour faire du Netflix. Tu pourras lire dans le bain pendant des heures, parce qu’il va faire frais dehors.

Bientôt, tu ne sueras plus autant dans les bars. Tu n’auras plus autant l’impression de suffoquer dans cette marée de gens ivres.

Bientôt, tu n’auras plus l’impression de ne pas bronzer, puisque les gens ne le seront plus.

Bientôt, tu pourras boire ton café dehors et ressentir du réconfort. Sans parler des lattes à la citrouille. Et bientôt, le dehors sera plein de couleurs, je n’ai rien contre le vert, mais un peu de rouge ou d’orange, ça ne fera pas de tort.

Bientôt, tu t’achèteras peut-être des nouveaux crayons d’école ou tu entameras un nouveau travail, peut-être même que tu partiras loin d’ici. Seul l’automne nous le dira.

Moi je te le dis, bientôt, faudra se faire à l’idée que le soleil va nous quitter peu à peu, mais ça n’empêche pas d’être heureux.

Alors, automne, je suis prête à t’accueillir, toi, et tout ce qui vient avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de