Menu

Les filles aussi font les premiers pas : vrai ou faux?

Récemment, alors que je partageais des fous rire (pis une caisse de bière cheap) avec des amis sur mon balcon, j’ai entendu la gang de boys se plaindre du fait que c’était toujours à eux de faire les premiers pas avec les filles.

À moitié étouffée par ma gorgée trop vite avalée, je me suis empressée de leur répondre, avec toute ma candeur habituelle, que nous autres aussi, « les filles », on les fait les premiers pas, que c’était pas juste une affaire de gars.

« Ah ouin? C’est quand la dernière fois que t’as payé un verre à un inconnu que tu trouvais cute dans un bar toi? »

La question a fait 3-4 échos en dedans de moi. J’étais bouchée. Est-ce que j’avais même déjà payé un verre à un gars dans un bar, point?

La discussion sur les premiers pas est vite passée à une discussion sur le dernier film de Jean-Marc Vallée, puis sur un duel entre les Party Mix et les Munchies, pour finir par s’éteindre au même rythme de la caisse de 24. Mais dans ma tête, la réflexion était loin d’être finie.

Le lendemain, je me suis empressée de sonder mes amies-sœur-mère sur le sujet : avaient-elles déjà fait le premier pas avec un gars? Je n’arrivais pas à croire que la généralisation soit vraie, après tout, Beyoncé l’avait quand même chanté sur les ondes radio du monde entier « Who runs the world? Girls! » (Et si Beyoncé le dit, c’est que c’est vrai.)

Les réponses que j’ai eu étaient des plus variées, j’ai eu droit à des « ben, tu sais moi je suis gênée avec ces affaires-là » à des « ben moi je mets toujours mon rabais employé aux gars que je trouve cutes à job, mais j’ai jamais payé de verre », jusqu’à des « mets-en que j’ai déjà fait les premiers pas, si tu veux quelque chose dans vie faut que t’aille le chercher, ça te tombera pas dessus à coup de onze heures onze pis de soufflage de chandelles de fête », à des « moi la seule et unique fois que j’ai fait ça, j’ai fini dans la chambre du coloc d’un gars avec qui j’avais déjà couché sans savoir qu’ils étaient colocs, mettons que ça m’a comme enlevé le goût de recommencer ».

J’étais un peu déçue. J’étais déçue de ne pas pouvoir arriver à une conclusion claire : vrai ou faux les filles aussi font les premier pas, vrai, point final merci bonsoir. J’avais souhaité un grand consensus, un « nous aussi on fait les premiers pas, mets-en vive la féminité, vive l’indépendance » à écrire en lettres de feu sur un char, pis je l’ai pas eu.

Vrai ou faux : est-ce que les filles aussi font les premiers pas?

Ben la réponse que je vais donner c’est « ça dépend ». C’est peut-être de la triche de répondre ça, un peu comme d’ajouter la case « peut-être » à un « veux-tu sortir avec moi », mais je pense que la vraie réponse ça reste ça.

Ça dépend.

Parce qu’on a beau être « des filles », on n’est pas toutes « la même fille », exactement comme « les gars » ne sont pas tous « le même gars ». Parce qu’en posant la question du côté des filles, faudrait aussi la poser du côté des gars. Combien de gars n’ont jamais osé prendre les devants avec une fille?

Mon ex m’avait déjà confié qu’il n’était jamais allé vers une fille, que les filles étaient toujours venues vers lui et qu’il était chanceux parce que c’était celles qu’il n’osait pas aborder parce qu’il les trouvait de son goût. Pis ça c’est juste un exemple parmi tant d’autres.

Ça confirme que la gêne ça n’a pas de genre. La confiance et la volonté non plus.

Pis la cruise, cette grande game-là bizarre mais l’fun, ça se joue à deux, et la personne qui fait les premiers pas, c’est pas nécessairement celle qui fait le deuxième-troisième-quatrième pas. Pis comme on dit : « on va pas loin avec rien qu’un pas! » (Ok je viens de l’inventer mais t’sais, pensez-y, c’est pas faux.).

Alors on va tous et chacun continuer de faire nos pas, ceux qu’on préfère, de la manière qu’on préfère, et pour me faire plaisir, on va finir ça sur un grand high-five collectif pour se féliciter de continuer de cruiser, pis de tomber en amour, pis de se donner des frenchs qui goûtent la bière cheap, même si c’est pas tous les jours comme le premier soir du premier pas, pis que c’est parfait comme ça.

Et de toute façon, le premier pas, « tu t’en souviendras pu le jour de tes noces! » (Je l’ai pas inventé celui-là, promis.).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de