Menu

Les infections transmises par le sexe et le sang, parlons-en! (partie 2)

Maintenant que tu es un expert des ITSS nommées dans le précédent article, il importe de terminer avec celles dont nous n’avions pas parlé la dernière fois! Elles sont tout aussi importantes que les premières et tout aussi présentes dans les statistiques.

Le VPH

Le virus du papillome humain se transmet lors d’un contact sexuel avec ou sans pénétration et par le partage de jouets sexuels. Les jeunes de 15 à 24 ans sont particulièrement touchés. Deux des souches de ce virus (16 et 18) peuvent causer des cancers du col utérin, de la vulve, du vagin et de l’anus. Environ 75 % des Canadiens et Canadiennes ayant une vie sexuelle active contracteront le VPH. Les facteurs de risques incluent l’âge et le tabagisme, une mère peut aussi transmettre le virus à son enfant lors de l’accouchement. Lorsque des verrues sont présentes, le virus est très contagieux, toutefois, il peut être transmis même sans symptômes (condylomes) ou lésions. Pour se protéger, il est recommandé de se faire vacciner avant les premières relations sexuelles; le vaccin ne protège toutefois pas contre toutes les souches de VPH. S’il est contracté, le système immunitaire va souvent éliminer le virus par lui-même et il n’existe pas vraiment de traitement efficace contre ce dernier. On peut seulement traiter les condylomes.

L’herpès

Infection causée par un virus qui peut se décliner en deux types. Le type 1 fait référence à la région du haut (bouche, pharynx, visage, yeux), mais peut se manifester sur les organes génitaux. Quant à lui, le type 2 se manifeste principalement sur les organes génitaux et plus rarement ailleurs. Les taux d’herpès de type 1 oscillent autour de 70 % tandis que ceux de type 2 sont de 20 %. Cette infection est très contagieuse, que les symptômes soient présents ou pas. Elle est transmissible par contact sexuel, contact intime et partage de jouets sexuels avec les lésions, les sécrétions ou les muqueuses d’une personne infectée. Le virus est aussi transmissible durant la grossesse ou l’accouchement. L’herpès ne se guérit pas, les symptômes peuvent toutefois être atténués par des médicaments. Les symptômes incluent des lésions orales et génitales classiques, de la fièvre, de la myalgie et des ganglions sensibles. Entre les crises, le virus entre en dormance et ressurgit lors d’un affaiblissement du système immunitaire (cycle menstruel, relations sexuelles, stress, infections, interventions chirurgicales, médicaments, rayons UV). Pour se protéger, il existera bientôt des vaccins préventifs (dans 5-10 ans).


Source

La shigellose

Infection causée par une bactérie qui survient lors de l’ingestion de selles contaminées (contact fécal-oral) : elle est souvent contractée à la suite d’un anulingus. La shigellose est très contagieuse et cause des symptômes violents et soudains tels que fièvre élevée, nausées, vomissements, diarrhées, crampes abdominales. La bactérie peut rester jusqu’à 6 semaines dans les intestins de la personne. Elle disparaît en général sans antibiotiques, mais ils peuvent être nécessaires dans les cas les plus lourds.

La syphilis

Infection causée par une bactérie qui touche principalement les hommes. Elle se transmet par contact sexuel, contact peau à peau ou partage de jouets sexuels. Elle est aussi transmissible lors de la grossesse ou l’accouchement. Elle se décline en quatre stades qui évoluent avec les années : stade primaire, secondaire, latente précoce et latente tardive. Les symptômes incluent des petits ulcères superficiels, des ganglions douloureux, des symptômes grippaux et des éruptions cutanées diffuses. En ce qui concerne les stades plus avancés, elle peut atteindre le cerveau ou le cœur. Pour cette ITSS, il importe de prévenir les partenaires des 4 derniers mois pour le stade primaire et des 6 derniers mois pour le stade secondaire. Le traitement consiste à prendre des antibiotiques.

L’hépatite

C’est une inflammation du foie causée par un virus. Il existe six types d’hépatites, mais les hépatites A et B sont les seules transmissibles par voie sexuelle, alors que l’hépatite C est transmissible par le sang (et donc par certaines pratiques sexuelles telles le fisting, et l’utilisation d’aiguilles non stériles pour l’injection de drogues ou les tatouages, par exemple). L’hépatite B serait d’ailleurs 100 fois plus contagieuse que le VIH. Des vaccins existent contre l’hépatite A et B, mais pas contre la C. L’hépatite A ne se traite pas alors que l’hépatite B et C, oui. Il importe aussi de dire que l’hépatite C a 80 % de chances d’évoluer vers une cirrhose ou un cancer. Les signes et symptômes varient selon l’hépatite et selon qu’elle soit chronique ou non (anorexie, fatigue, douleurs abdominales, nausées et vomissements, selles pâles, urine foncée).

Le VIH

Le virus de l’immunodéficience humaine s’attaque directement au système immunitaire et se transmet par les relations sexuelles, le sang ou le contact mère-enfant via la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement. Les personnes infectées ont rarement des symptômes, mais si elles en ont, ceux-ci sont : de la fièvre, de la fatigue, de maux de tête ou de gorge, des douleurs musculaires, des ganglions enflés, une perte de poids importante et de la diarrhée. La personne ayant le VIH a un système immunitaire plus faible elle est donc sujette à subir des complications à la suite d’une grippe, d’une pneumonie, d’un cancer, à contracter d’autres ITSS ou à développer le SIDA. Aucun médicament ne peut traiter le VIH, par contre la trithérapie permet de limiter les conséquences de la maladie. Il existe aussi la prophylaxie préexposition qui permet de diminuer le risque d’infection avant de s’exposer au VIH.



Source

Je crois que tu comprends maintenant pourquoi il est primordial de te protéger avec un condom, une digue dentaire ou la vaccination, car beaucoup des ITSS ici nommées sont contagieuses même en étant asymptomatiques. Elles peuvent aussi provoquer des symptômes à long terme. Il est donc important de se protéger tant que les partenaires n’ont pas passé de test de dépistage.

Si tu penses avoir contracté une ITSS ou que des symptômes apparaissent, il importe d’aller voir un professionnel de la santé pour un test de dépistage. Tu peux appeler ton médecin de famille, aller voir l’infirmière de ton école ou du CLSC ou encore communiquer avec une clinique spécialisée comme l’Actuel (http://cliniquelactuel.com/). Avise aussi ton ou tes partenaires des soixante derniers jours pour qu’ils soient traités à leur tour et évitent de te redonner l’infection.

 

Source

Sources

http://itss.gouv.qc.ca/mts-its-itss.dhtml

http://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/maladies-a-declaration-obligatoire/mado/

http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000090/

http://www.sante.gouv.qc.ca/problemes-de-sante/itss/

http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/prob_sante/itss/index.php?organismes-communautaires

http://www.sexandu.ca/fr/

https://pvsq.org/itss

http://onsexpliqueca.com/infections-transmises-sexuellement/

http://www.entraidesoutienherpès.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de