Menu

Psychédélique Marilou : l’héritage d’une génération désillusionnée

Le 20 septembre dernier, nous avons eu la chance d’assister à Psychédélique Marilou au Théâtre La Licorne. Présentée jusqu’au 28 octobre, cette nouvelle pièce du dramaturge Pierre-Michel Tremblay lance le coup d’envoi de la saison 2017-2018 du Théâtre de la Manufacture.

C’est dans un voyage psychédélique que nous entraîne cette pièce qualifiée de « trip d’acide théâtral » où les personnages partagent une même quête de sens.

On y découvre Marilou (Alice Moreault), âgée de 22 ans, qui cherche sous quel angle aborder l’héritage du mouvement hippie dans son mémoire de maîtrise, autant qu’elle cherche un sens à sa propre existence. Pendant ce temps, ses parents, baby-boomers désenchantés, connaissent également une grande remise en question. Jean-Marc (Jacques Girard), lasse de défendre les propos indéfendables de son parti, décide de quitter la politique, alors que Véronique (Isabelle Vincent), chroniqueuse culturelle, regrette de ne pas être la grande actrice qu’elle a toujours rêvé être.

À ce portrait de famille qui se déconstruit devant nos yeux, s’ajoute Timothy Leary (Bruno Marcil), gourou du mouvement hippie et chercheur militant pour la légalisation du LSD. Omniprésent, il donne le rythme à la pièce et accompagne les personnages dans leurs réflexions afin de les aider à se rapprocher un peu plus de ce qui sera leur véritable liberté. La mise en scène ludique et la musique live du groupe Le Futur s’associent pour mieux nous transporter dans l’univers à la fois réaliste et surréaliste de ces personnages désillusionnés.

Avec Psychédélique Marilou, Pierre-Michel Tremblay nous force à réfléchir sur le sens de la vie et la réalisation de soi et nous mène à nous interroger sur l’héritage du mouvement hippie dans la société actuelle. Même avec des thèmes plutôt sérieux, Tremblay réussit à intégrer une teinte d’humour à la pièce. Psychédélique Marilou est à voir pour son message, l’excellente interprétation des acteurs et le voyage dans lequel le spectateur se retrouve bien malgré lui!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de