Menu

J’ai pas de « guts »!

Bon, apparemment il est important de reconnaître un problème en face avant de pouvoir y trouver une solution. Eh bien, voici mon problème : je n’ai pas de guts! Par cela, j’entends que je ne risque pas d’entreprendre des aventures dont je ne connais pas la finalité; que je doute trop de tout, bref que je me prélasse dans ma zone de confort. Selon moi, je manque d’audace et même d’un peu de courage.

Je me rends compte de ça aujourd’hui puisque, depuis quelques années, mes amies entreprennent des changements de vie vraiment intenses. Mes anciennes colocs sont parties vivre dans l’Ouest canadien sans savoir ce qu’elles allaient obtenir comme travail, sans savoir où elles allaient habiter, et ce, avec assez peu de moyens financiers. Dernièrement, l’une d’entre elles s’est pris un visa de deux ans pour le Royaume-Uni et elle se trouve présentement à Londres. Elle s’est débrouillée pour se trouver un appartement et une job, et ce, encore une fois, avec très peu d’assurance que tout allait bien aller. Pis, sincèrement, je les trouve incroyables de faire ça. C’est une confiance en la vie et une attitude fonceuse que j’aimerais beaucoup posséder.

route, voiture
Source

Je ne dis pas que je suis chicken dans toutes les sphères de ma vie. Je dis seulement que parfois j’aimerais foncer vers l’inconnu et l’accueillir à bras grands ouverts; j’aimerais être funambule sans avoir besoin de filet; j’aimerais être capable de prendre des décisions en deux minutes sans chercher à vérifier les risques et les conséquences que chacun de mes choix peut entraîner. Bref, je veux avoir du guts, des tonnes et des tonnes de guts.

Pis, il faut se le dire, le guts, ça peut influencer plusieurs aspects de ta vie. Tu veux du changement dans ta vie amoureuse? Prends ton courage à deux mains et va donc demander le numéro de téléphone au gars ou à la fille qui capte ton attention dans le bar, au resto ou à la bibliothèque. Le pire qu’il puisse arriver c’est qu’il ou qu’elle te dise non. Ce n’est pourtant pas si dramatique comme finalité. Ce n’est pas comme si ton crush allait se mettre à crier « Comment oses-tu pègre paysan/ne m’adresser ainsi la parole et de t’insinuer égal/e à ma grandiose personne? ». J’avoue, parfois j’exagère un peu et, étrangement, j’exagère comme si je vivais au 18e siècle. Mais bon, tu vois où je veux en venir!

Qui sait où la vie va t’amener si tu as de l’audace dans tes choix de carrière et ta vie professionnelle? Tu as une belle idée de projet ou d’entreprise que tu aimerais mettre en application, mais tu as peur que ça ne fonctionne pas. Ose réaliser ton projet. Si ton idée est bonne et que tu y crois, tu vas être capable. Oui, ça va être dur au début. Il n’y aura pas beaucoup d’argent, mais fais confiance à ton guts tout au long du parcours. Continue de travailler fort. Si ça doit arriver, ça arrivera. Et si ça n’arrive pas et bien tu vas pouvoir te dire que tu as TOUT fait pour que ça fonctionne.

voyageur, montagne
Source

Même lorsque tu travailles pour quelqu’un d’autre, tu dois parfois faire preuve de guts. Ça fait quelques années que tu travailles pour ton boss et que tu te tues au travail… me semble qu’il serait temps que tu mettes tes shorts et que tu demandes l’augmentation de salaire qui te revient de droit. Allez! Debout soldat! Sur le champ de bataille! Rendu dans le camp ennemi, on lance comme une grenade la question fatidique et on mitraille le tout avec des données de vos plus grands apports à la compagnie. Votre opposant ne pourra pas faire autrement que de se rendre. Honnêtement, on n’obtient jamais rien dans la vie sans le demander. Rares sont les patrons qui cognent à votre porte et vous offre une augmentation juste parce que ça leur tente.

Finalement, pour le reste de ta vie, pour le reste de tes passions, il est toujours aussi important d’avoir du guts et d’être audacieux/se. Sois créatif et change les choses. Plein de gens fonceurs créent leur propre vie. Ils tracent leur route et n’ont pas peur de l’endroit où leur intuition peut les mener. Il serait temps de s’y mettre aussi. Il serait temps de faire confiance à la vie, d’être funambule sans filet. Et si jamais on tombe, je suis certaine que la chute n’est pas si douloureuse. Comme bien des choses dans la vie, c’est souvent plus de peur que de mal.

Sur ce, je vous laisse! Je pars vivre mes propres conseils!

Marilyne

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de