Menu

LE gâteau au fromage à la citrouille

Ah, l’automne! Cette période de l’année où les plus téméraires d’entre nous s’accrochent aux derniers rayons de soleil pour vivre l’été encore quelques jours, alors que les autres se mettent tranquillement en mode hibernation.

C’est la plus belle saison pour la mode, certes; les couleurs les plus inspirantes, aussi! Pour moi, toutefois, c’est surtout la plus belle saison en cuisine. Les pommes, les citrouilles, les mille sortes de courges, re-pommes et la récolte des beaux légumes auxquelles tu as consacré tant de temps cet été. En plus, tu peux faire rouler ton four à fond les ballons, sans suer comme une boniche dans ta cuisine, parce que c’est frais dehors.

Je te partage donc, aujourd’hui, une recette d’automne que j’affectionne particulièrement. En plus, à la fin, je te dis quoi faire avec tes restes de légumes, pour ne pas que tu perdes le fruit de tes efforts.

Je me suis tellement fait lancer de lauriers pour ma recette de cheesecake, que ma grosse tête de Jules César ne passe plus par la porte du resto où je travaille. C’est pourtant si simple!

Cheesecake à la citrouille

  • 4 tasses de fromage à la crème
  • 1/3 tasse de beurre mou
  • 1½ tasse de sucre
  • 4 œufs
  • 900 ml de purée de citrouille

Fond du gâteau

  • 1 tasse de beurre mou
  • ¾ tasse de cassonade
  • 2 c. à. thé de miel
  • 2½ tasses de farine
  • ½ c. à. thé de sel
  • 1 c. à. thé de bicarbonate de soude
  • 1 c. à. thé de cannelle
  • 1 c. à. thé de muscade

D’abord, commence en préparant la purée de citrouille, en la cuisant simplement au four, coupée en deux avec un peu d’huile, dans une pan ou une rôtissoire quelconque. Garde les graines pour un peu de déco, tiens!

Lorsqu’elle sera plus que cuite – la fourchette passe au travers facilement – elle est prête. Gratte la chair avec une cuillère pour la séparer de sa peau et réduis-la en purée, à l’aide d’un robot ou d’un blender. Laisse refroidir au réfrigérateur.

Je conseille vraiment de faire sa propre purée. J’ai déjà essayé avec de la purée en canne et franchement, c’est moins bon.

Pendant que la citrouille cuit, tu peux préparer le fond de gâteau au biscuit : Fouette le beurre avec la cassonade et le miel, jusqu’à ce que le mélange blanchisse, puis ajoute tous les ingrédients secs. Ça ne donne pas une pâte très lisse qui se tient bien; c’est normal. Tapisse le fond d’un moule à charnières, préalablement graissé.

Tu peux mettre du papier parchemin sur les contours, comme sur la photo, pour aider le gâteau à décoller après la cuisson. Tu peux aussi utiliser un moule à gâteau standard, mais utilise toujours du papier parchemin, au risque d’avoir une misère noire à sortir ton gâteau en un morceau.

Truc : démoule toujours le gâteau refroidi. J’ai déjà essayé dans des moules à muffins et ça fonctionne aussi très bien, en plus d’être super mignon.

Ensuite, fouette le fromage à la crème, le beurre mou et le sucre. Ça va mieux au batteur électrique – le mélange aura une texture plus lisse – mais ça se fait à bras, si tu y mets de l’huile de coude!

Ajoute les œufs un à la fois en fouettant entre chaque, jusqu’à l’obtention d’un mélange lisse. Enfin, ajoute la purée de citrouille, mélange encore, et le tour est joué.

Pour un effet marbre comme la photo ci-bas, sépare ton mélange en deux bols, à parts égales, puis ajoute la purée dans l’un des deux. Verse le mélange blanc au fond, puis, délicatement, à l’aide d’une cuillère, le mélange à la citrouille par-dessus. Le reste se fera tout seul.

Bon, pour la cuisson, je sais que les grands de ce monde diront qu’un cheesecake, ça se cuit au bain-marie, à feu doux et bla bla. Dans ce cas-ci, c’est direct dans le four à 350°F, entre une heure et une heure et demi. La texture sera superbe et la terre n’arrêtera pas de tourner.

J’espère que tu vas réussir ton cheesecake, je t’invite d’ailleurs à partager tes résultats et tes recettes d’automne préférées dans les commentaires, si le cœur t’en dit. La cuisine est faite pour être partagée!

Finalement, en ce qui concerne la conservation des légumes, je préfère le pickling – ou marinades. Il s’agit simplement d’une saumure de vinaigre, d’eau et de sucre, combinés à parts égales. Pour varier, tu peux ajouter des épices qui permettent de jouer avec les saveurs, comme les graines de moutarde, les feuilles de laurier, l’ail ou les baies de genièvre.

Une multitude de légumes s’apprêtent de cette façon, dont les concombres, les carottes, les haricots, les navets, les betteraves et même tes restes d’oignon, à veille de redevenir des plantes. Vraiment, tu peux y mettre presque tout ce qui traîne dans ton jardin ou ton garde-manger. Tu leur donnes la coupe que tu veux – cubes, rondelles ou grosses juliennes, tu les déposes dans des pots Mason propres et tu y verses ta saumure tiède. Tu les refermes et le tour est joué! Attends que les couvercles pop avant de les ranger au réfrigérateur.

Finalement, dernière méthode de conservation, la lactofermentation : elle est tout aussi simple et, si bien exécutée, te permet de conserver tes légumes pendant au moins six mois. Tu peux aller lire sur internet ou consulter des livres de cuisine qui traitent du sujet, car c’est de plus en plus à la mode.

Petit tip : les filles de La Folle fourchette, à Limoilou, offrent de magnifiques pots, faits spécialement pour la lacto. Tu peux même y suivre un cours. Je te dis ça comme ça, va donc jeter un coup d’œil!

Crédit photo : Stéphanie Lessard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre