Menu

Comment réussir ta colocation?

Vivre avec autrui, c’est pas toujours facile! Pour tous ceux qui, comme moi, ont grandi avec des frères ou des sœurs, vous savez de quoi je parle. Les caractères qui s’entrechoquent, les humeurs qui s’agitent et même les SPM qui se programment sur les mêmes horaires. Pas facile! Pas facile! Eh bien! Tout ça, c’est des choses qui peuvent aussi se produire en colocation. Mais contrairement à une chicane entre sœurs, une chicane entre colocs ne se finira pas avec ta mère qui confisque vos Barbie parce que vous n’êtes pas capables de partager.

Donc, avec toute la sagesse recueillie au terme de mes cinq dernières années de colocation, je me propose de t’offrir quelques trucs afin de vraiment bien réussir cette expérience unique de « vivre ensemble ».

  • Toujours demander la permission pour prendre quelque chose qui ne t’appartient pas

C’est pas ta sœur ni ton frère, il n’y a pas de free-for-all sur la bouffe dans le frigo ou les étagères (encore désolé M-P pour le pop corn). Tu ne peux pas entrer dans la chambre de ta ou de ton coloc et lui emprunter un DVD ou un morceau de linge sans le demander. Assure-toi d’abord et avant tout que ça lui convient! Si elle ou il te dit qu’il n’y a pas de problème pour emprunter ses trucs quand tu veux, fantastique! Mais sois certain-e que tu as la permission. Certaines personnes sont plus ouvertes que d’autres sur le partage. Il faut respecter les limites de chacun.

clean house
Source

  • Séparer les tâches ménagères

J’ai vécu avec quatre filles pendant quatre ans dans un appart’ et tout s’est super bien passé! On est encore best pis toute! Faut croire qu’on a fait quelque chose de correct! En fait, on a fait plusieurs choses de correctes, et voici l’une d’entre elles. On a créé une liste que l’on a gracieusement nommée « Cette semaine, je torche… ». Sur cette liste se trouvaient quatre catégories de tâches ménagères que l’on divisait selon les pièces communes de l’appartement. Chaque semaine, on faisait la rotation. Voilà, le tour est joué! À vous de trouver votre système. Pis, pour ce qui est de la chambre, c’est à la discrétion de chacun-e (sincèrement, je ne voyais pas mon plancher tellement il y avait de vêtements au sol). Il ne faut pas oublier d’être résilient-e durant les fins de session. La vaisselle se fera plus tard.

solitude, parc, banc
Source

  • Savoir quand être ou disparaître

Vos colocs sont les personnes que vous allez le plus côtoyer pendant peut-être plusieurs années. De préférence, vous les connaîtrez déjà avant d’emménager (croyez-moi, vous ne voulez pas vivre avec un homme de 30 ans rencontré sur Kijiji qui met du shampooing dans la section « eau de javel » de votre laveuse quand il lave son linge. True story). Il est très important de passer du temps de qualité avec vos colocs. Prenez le temps de regarder un film relax le jeudi soir. Étudiez ensemble. Vos colocs seront vos motivateurs; ils vous réveilleront à la fin de vos power nap et vous empêcheront de flâner sur YouTube trop longtemps. Mais sachez aussi leur laisser leur espace quand ils en ont besoin. Des fois, on a juste besoin d’être seul-e. On peut aussi avoir des mauvaises journées; on reçoit un coup dur et on veut juste pleurer seul-e dans notre coin. Tout ce que vous pouvez faire est de leur offrir votre écoute attentive afin qu’ils sachent que vous êtes là s’ils en ont besoin.

Voilà! C’est la « base de données » que j’ai assemblée en ce qui concerne une colocation réussie. Si vous avez ça, tout le reste va très bien aller. Pour ma part, ces petits trucs m’ont permis de vivre les plus belles années de ma vie. En espérant qu’ils vont vous aider aussi!

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de