Menu

Les superstitions

Quel jour on est aujourd’hui? Pour certains, il s’agit d’un vendredi comme un autre, un « vindredi » à la limite, mais, pour d’autres, c’est une journée pendant laquelle il vaut mieux ne pas se lever du pied gauche, éviter de marcher sur une craque de trottoir et surtout ne pas croiser de chat noir. Si tu fais partie de cette catégorie, tu es sûrement paraskevidékatriaphobe. Hein, de quessé?! Peux-tu l’épeler? Ça doit valoir cher au Scrabble. C’est simplement la peur phobique du chiffre 13. Pour les superstitieux de ce monde, le vendredi 13, comme bien d’autres superstitions, peut vite devenir une obsession.

vendredi 13 superstition
Source

D’où vient cette peur du chiffre 13? Celle des chats noirs, des échelles, des fers à cheval à l’envers, du séchage de linge entre Noël et le nouvel an (oui, oui, ça existe!), du parapluie ouvert à l’intérieur? En général, on ne sait pas du tout pourquoi on doit se méfier de ces situations, car les superstitions sont fondées sur la crainte et l’ignorance. Alors, même si j’essaie de te convaincre que tu ne mourras pas en brisant une chaîne de lettres, si tu y crois dur comme fer, je ne pourrai pas t’enlever ça de la tête.

ouvrir un parapluie à l'intérieur superstition
Source

Ayant moi-même quelques superstitions ancrées dans mes habitudes (j’évite de marcher sur une fissure, je touche du bois pour la chance, je trinque en regardant dans les yeux), je m’amuse souvent à en provoquer d’autres. J’ouvre allègrement mon parapluie à l’intérieur, je caresse les chats noirs (salut Andreï!), je m’habille en vert (désolée les fées, je vous vole votre couleur) et je me fiche éperdument des possibles effets d’un vendredi 13. Je ne savais même pas que c’était un vendredi 13 qu’avait eu lieu la dernière Cène avec Jésus – j’étais en morale à l’école!

gaffe mariage malchance superstition
Source

D’une part, c’est normal d’avoir des superstitions, ça fait partie de nos croyances, mais je suis parfois exaspérée de voir comment ça peut tourner au rituel obsessif dans bien des cas. Le hockey en est un bon exemple : Carey Price qui fait toujours les mêmes gestes avant un match, comme toucher chaque poteau de son but (est-ce pour le sceller contre les mauvais esprits, j’aimerais le savoir), les joueurs (et les partisans) qui portent la barbe, Ginette Reno qui doit toujours chanter l’hymne national, etc. ; ou encore tous les rituels lors d’un mariage comme avoir quelque chose de vieux, de neuf, d’emprunté, de bleu… de ramassé dans une vente de garage tant qu’à y être! Mais c’est correct, ils font bien ce qu’ils veulent.

voyeurisme
Source

D’autre part, je suis très respectueuse en ce qui a trait aux rituels du théâtre : dire « merde » au lieu de « bonne chance » aux acteurs, rater la dernière répétition, ne pas siffler, etc. Comme j’ai fait beaucoup de théâtre à l’école, ces superstitions se sont intégrées d’elles-mêmes. Quand j’y pense de manière rationnelle, je trouve ça drôle et un peu absurde. Il faut croire que c’est une façon d’évacuer le stress pour certaines personnes.

passer sous une échelle superstition
Source

Je pense qu’il faut respecter les autres avec leurs superstitions si nous n’y croyons pas, mais aussi je crois qu’il est nécessaire de prendre un peu de distance lorsqu’on est obsédé par les rituels au quotidien, car ça peut nous miner la vie. Attention, si tu décides de braver une échelle et de passer en-dessous, sache que le triangle formé représente la trinité et qu’on n’entre pas impunément dans Dieu… On risque plutôt d’y prendre un gallon de peinture sur la tête!

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de