Menu

Cette avide soif de perfection

La gorge sèche, emplie de désir, de l’ambition plein la tête.
Je lève les yeux vers cette perpétuelle répétition
Une consécutive reproduction d’étapes abordant les couleurs de l’inatteignable réussite.

Prise d’un enivrant vertige, je suis incapable d’en distinguer l’arrivée.

À ce que l’on raconte;
La finalité de son ascension revêt l’effluve d’une insupportable euphorie;
D’un accomplissement absolu.

Il me faut l’atteindre, il me faut y accéder;
Mon bonheur dépend de cet aboutissement.

Je m’y rue sans plus d’incertitude, je peux faire mieux;
Accepter l’imperfection est insupportable.

L’avènement en vaut les afflictions qui le précèdent.

La pression atmosphérique s’affaiblit de plus en plus;
Ma respiration s’accélère, ma gorge se noue.

Le sommeil suspendu, j’atteins le palier subséquent
Vide comme tous les autres, à une exception près;
Ce miroir, ovale sans nulle prétention;
Réflecteur de réalité, motivateur de changement.

De son œil critique;
Il me murmure son acescente incapacité d’être repu;
Telle une obsession.

Il a raison.
La perfection me mènera au bonheur dans son entièreté.

À chaque palier, je demeure persuadée que la conclusion y est nichée.
À chaque objectif atteint, un autre se dresse.
Il me faut atteindre l’absolu.

Le trajet est long;
Plus je m’y engloutis, plus je doute;
Plus je deviens critique envers moi-même;
Plus j’en demeure insatisfaite;
Plus le sentiment d’inassouvissement s’installe insidieusement en moi.

La vérité c’est qu’il n’y a pas d’arrivée.
Cet escalier n’a pas de fin;
Une ascension sans finalité
Se bâtissant toujours de plus en plus haut à chaque montée;
À chaque étape franchie vers cette quête de perfection.

Il n’y aura jamais un instant ou tout sera parfait, où l’on jugera qu’il n’y a rien de plus à faire, où l’on aura l’impression d’avoir atteint l’absolu.

L’absolue beauté;
Le savoir absolu;

..

Rien de tout ça n’existe, et ce, pour la simple raison que cette ascension ne comporte pas de finalité et n’en aura jamais.
L’acceptation de soi – avec ses capacités – et le vouloir de s’améliorer demeurent.


escalier
Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de