Menu

« Faire l’amour »

Faire l’amour c’est beau, c’est tellement beau que ça fait pleurer. Faire l’amour c’est un matin où le chant des oiseaux t’extirpe doucement du sommeil. Faire l’amour c’est aussi un silence, parce que les mots ne traduisent pas tout. Faire l’amour c’est pleurer, pleurer parce que le bruit d’un préservatif déchiré se mêle aux oiseaux, pleurer parce qu’on peut entrer dans ton corps sans autorisation, sans mots à dire mais de toute façon, les mots s’étouffent le visage contre l’oreiller et la gorge pleine de larmes. Faire l’amour c’est attendre, attendre que ça se termine, attendre dans une autre salle que celle de son propre corps. C’est aussi un accident de chars répété. Faire l’amour, c’est exister une fois par mois pour l’autre. Servir de dépotoir. Faire l’amour, c’est dire que ça fait mal, mais ce n’est pas grave parce que faire l’amour c’est juste pour une personne et cette personne ce n’est jamais toi. Attendre que ça se termine, même si c’est douloureux de partout, même si tu veux éclater en tempête, même si c’est tout sauf bleu. Faire l’amour, c’est tolérer, c’est s’embrasser. C’est tellement beau que ça nous fait perdre le sens de la gravité. S’embrasser, c’est s’effondrer, c’est tenter de se relever avec des mains qui poussent toujours plus fort sur nos épaules. S’embrasser c’est un ascenseur qui monte uniquement pour redescendre. S’embrasser c’est d’embrasser des ailleurs vers où tu n’as pas envie d’aller, mais tu y vas quand même parce que l’autre veut que t’y ailles. S’embrasser c’est naviguer, sauf qu’on commande la direction de ton corps sans aucun mot à dire parce que de toute façon, ta bouche sert à autres choses que parler. À tout sauf parler.

Aussi, NE PAS faire l’amour c’est devoir se débattre parce que les refus répétés et les mains déplacées ne sont pas suffisants pour dire non. Dire non c’est devoir repousser mille fois en vain pour sortir de justesse à la prochaine. Dans certains cas, ne pas faire l’amour c’est un hasard, une chance attrapée au vol au dernier instant. Faire l’amour, c’est être oubliée et s’oublier soi-même.

Mais faire l’amour, c’est essayer puisque personne ne t’apprend comment être respectée et comment te respecter toi-même. Faire l’amour, c’est attendre des années avant de comprendre que toutes les fois où tu faisais l’amour ce n’était pas faire l’amour. Servir d’exutoire uniquement. C’est très malheureux parce que le respect, l’affirmation, l’écoute verbale et l’écoute corporelle, ça s’enseigne. Ça aurait pu s’enseigner. Ça aurait dû s’enseigner. Avant tout, faire l’amour devrait être pris au sens littéral. Faire l’amour, c’est s’aimer, s’écouter, c’est se partager et se respecter. Envers soi-même et envers l’autre également.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre