Menu

Petite étude de citations joyeuses quand tu feel comme de la marde

Ce matin, je me suis réveillée avec un rayon de soleil qui entrait par la fenêtre et venait caresser mon visage encore maquillé des rêves de la nuit. Lucie ronronnait de bonheur de s’être recouchée sur un coin de l’oreiller après être allée grignoter quelques croquettes. Ça sentait bon le café, la pelouse fraîchement tondue et l’espoir d’une nouvelle journée remplie de surprises. Mon orchidée m’offrait le spectacle coloré d’une première fleur éclose durant la nuit et la brise qui… ah pis non.

Ce matin, je me suis réveillée pis il faisait crissement noir. Le chat prenait l’oreiller au complet en ronronnant (ça, c’est vrai) de bonheur de se recoucher après avoir vomi sur le tapis. Ça sentait ni le bon café parce que j’habite toute seule, ni la pelouse coupée, pis zéro l’espoir de quoi que ce soit. Mon orchidée fait jamais de criss de fleurs (c’est quoi le problème avec ces maudites plantes-là?) pis la seule « brise » que j’ai sentie, c’est celle de la fan que j’avais en pleine face.

Je suis allée faire du café (ben oui, parce que ça se fait pas tout seul, c’t’affaire-là), pis me suis plantée devant Facebook en quête de bonnes nouvelles qui viendraient m’irradier de bonheur (bonne chance).

Je suis tombée sur une citation qui avait été partagée par une amie. Une fuckin’ citation pleine de joie de vivre à en faire une indigestion. Beaucoup trop de crémage sur le cupcake. Avec des petits sprinkles de love su’l top. Beurk. Je me suis tout de suite sentie inspirée.

Voici donc ma petite étude personnelle de quelques citations joyeuses (de grands ou petits auteurs) qui peuvent nous emmerder quand on est de mauvaise humeur :

« La vie n’est que le reflet des couleurs que nous lui donnons. »

Je suis pas mal dans le brun présentement. Ça ressemble à quoi des reflets de brun? Ben, à du brun.

« La seule personne à laquelle tu devrais te comparer et essayer d’être meilleure est la personne que tu étais hier. »

Hier, j’avais le rhume. J’suis pas certaine d’avoir envie de revivre ça. Est-ce que le suppositoire compte pour « essayer d’être meilleure qu’hier »?

« Ne limite pas tes défis; défie tes limites. »

Je fais 5’2’’. Même sur un escabeau, je suis limitée.

« Un amour sincère ne se termine jamais. Il connaît des virgules, mais jamais de points. »

Les analphabètes ne connaîtront jamais l’amour sincère. En espérant que quelqu’un leur lise ceci.

« Celui qui se contente de peu ne manque de rien. »

La personne qui a écrit ça n’a visiblement jamais couché dans un sleeping bag.

« Ne te décourage jamais! Au moment même où la chenille pensait que le monde était fini, elle se transforma en papillon… »

 


Source

J’ai rien d’autre à dire.

Même un enfant peut vous l’expliquer.

« Ce que l’on pense, on le devient. Ce que l’on ressent, on l’attire. Ce que l’on imagine, on le crée. »

Caca. Mouches. Composte.

« Le bonheur de ta vie dépend de la qualité de tes pensées. »

Ouais, bon… revoir la pensée au-dessus.

« Toute porte de sortie est une porte d’entrée sur autre chose. »

Un peu comme le tube digestif.

« Avoir la foi, c’est monter la première marche lorsqu’on ne voit pas tout l’escalier. »

Ou c’est comme sauter en bungee quand tu sais pas si y’a un élastique. Pareil pareil. Très wise

« Si tu ne poursuis pas ce que tu désires, tu ne l’obtiendras jamais. »

Non… mais si c’est une personne que tu poursuis, qu’elle se retourne pis te dit qu’elle va appeler la police en te pointant avec son pepper spray, laisse faire.

« Tout le monde mérite une deuxième chance, mais pas pour les mêmes erreurs. »

Dans ce cas-là, Ctrl Z.

« Vivre sa vie ne veut pas dire attendre que l’orage passe… C’est apprendre à danser sous la pluie. »

Un soir de Saint-Jean, c’est l’fun. À l’année longue, pas sûre.

« Te rappelles-tu qui tu étais avant que le monde ne te dise qui tu devrais être? »

Oui. Une p’tite fille qui cherchait des mille-pattes en dessous des roches. Qu’est-ce que je fais avec cette information?

 « Les maux du corps sont les mots de l’âme. Ainsi, on ne doit pas guérir le corps sans chercher à guérir l’âme. »

C’est vrai. Mais si t’as des problèmes gastriques, je te conseille de prioriser la guérison du corps quand même.

« C’est le fait de rester simple qui te rendra exceptionnel. »

C’est bien connu : depuis la nuit des temps, tout le monde tripe sur l’idiot du village.

« Une visite, un sourire, un bonjour, un merci, c’est gratuit! »

Pour ceux qui ont déjà travaillé dans le merveilleux monde du service à la clientèle… Osti qu’on aurait le goût de le rappeler aux clients de temps en temps, hein?

« Le silence est toujours un message… »

Sauf si tu entretiens des discussions avec toi-même (prends-le pas personnel si t’as pas de réponse) ou si tu discutes en langage des signes.

 « Les personnes qui parlent dans mon dos ont trouvé leur place; derrière moi pendant que je continue d’avancer! »

J’ajouterais que, dans ce cas, un p’tit pet peut être drôlement satisfaisant.

 « Tout ce que tu dis à la légère pèse lourd dans la balance. »

Ainsi que toute la crème glacée double chocolat que tu manges en pleurant en boule dans ton divan.

Si jamais il t’arrive d’avoir une ou plusieurs de ces réflexions en lisant le partage « citation-bonbon » d’un ou d’une amie, ferme juste Facebook pis retourne te coucher. Ça, c’est un vrai bon conseil. 🙂

Source photo de couverture

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de