Menu

Trucs pour les « cassés » chroniques

Dans la vingtaine, on a la vie devant soi et des projets plein la tête, s’efforçant de ne pas laisser le poids des responsabilités refréner notre grandiose envolée. J’ai toutefois remarqué, en posant le pied sur le seuil de la vie d’adulte, qu’il devient de plus en plus difficile d’équilibrer nos dépenses entre les nécessités du quotidien et le matériel dont nous avons besoin pour construire notre vie de rêve.

J’ai depuis longtemps conscience de ma relation toxique avec l’argent, mais j’ai récemment réalisé à quel point je m’imposais moi-même ce fardeau. Je suis de celles qui entrent dans un supermarché pour un pot de yogourt et qui en ressortent avec trois sacs pleins et une facture de 200 $. Victime de mon impulsivité et de mon enthousiasme débordant, je m’éparpille parce que je veux tout avoir en même temps et réaliser les millions de projets qui me gravitent dans la tête. Chaque fois que j’ai une nouvelle idée, je fonce dans la boutique la plus proche pour me procurer ce qu’il faut pour la réaliser : guides de voyages, matériel d’artiste, plus de nourriture santé que je ne pourrai jamais avaler, kit parfait pour la course à pied… Tout cela sans compter ni réaliser que je n’ai pas les moyens de disséminer ma paye aux quatre vents pour des choses que j’aurais très bien pu acheter plus tard, en plus petite quantité. Chaque fois, je réalise que, malgré tous mes efforts, je suis retombée à la case départ.

Pendant que je dépense pour des biens souvent futiles, j’admire les gens qui s’offrent mes rêves à ma place et me désole de ne pas avoir assez d’argent pour me les permettre. J’ai parfois l’impression qu’avoir les moyens de mes ambitions, ce n’est pas pour moi. Récemment, j’ai eu envie de me rebeller contre ma propre faiblesse. À la place de me morfondre intérieurement, j’ai décidé de m’investir réellement dans mes rêves au quotidien en réévaluant mes priorités et en économisant pour ce qui compte vraiment pour moi.

voyager economiser economies pauvrete
Source

Dans plusieurs sphères de ma vie, je crois fermement à la technique des petits pas. Après tout, économiser seulement 5 $ par jour pendant un an me permettrait de garder 1825 $ de plus dans mes poches et de me payer un voyage à l’autre bout de la planète. C’est en changeant nos petites habitudes qui minent à long terme notre portefeuille qu’on peut économiser gros. Voici donc quelques gestes concrets à réaliser pour guider vos premiers pas :

  1. Établissez votre liste de priorités

bucket list priorites budget economies reves
Source

Dans un carnet, inscrivez les projets concrets qui vous tiennent le plus à cœur et calculez le montant qu’il vous faut pour réaliser chacun d’eux. Vous y puiserez votre motivation chaque fois que vous vous demanderez si vous avez vraiment besoin de cette incroyable bralette à 100 $. Cela vous permettra de vous questionner sur vos motivations profondes : si vous rêvez de voyages et d’aventures, peut-être n’avez-vous pas réellement envie d’investir dans une nouvelle garde-robe ou dans un décor digne d’Instagram.

  1. Préparez vos propres aliments

cuisiner pain soi meme recette
Source

Pour économiser, cuisinez le plus possible. Avec la quantité de recettes dont regorge Internet, vous pouvez tout faire vous-même pour beaucoup moins cher (et plus de saveurs!) que les produits préparés : lait végétal, confiture, granola, tarte, pain, etc. Un tel travail vous décourage? Consacrez une journée par semaine avec vos proches à préparer vos petits plats! Optez le plus possible pour les produits de base non transformés, comme les légumes et les féculents.

Réservez le resto pour les occasions spéciales! Lorsque vous recevez, préférez la formule potluck : plus conviviale et économique, elle permet à tous les convives de démontrer leur talent culinaire.

  1. Consommez autrement

decorations noel diy faire par soi meme
Source

Vous pouvez mieux consommer de plusieurs façons, par exemple en évitant le gaspillage alimentaire, en optant pour des activités gratuites, en louant des livres à la bibliothèque à la place de les acheter, en échangeant des boutures avec vos amis à la place de dévaliser les centres jardin…

Vous aimez les vêtements? Pourquoi ne pas aller dans une friperie, ou organiser un échange de vêtements avec vos amis? Si vous avez le don (et la patience!) pour le tricot, vous pouvez vous protéger du froid avec une tuque faite à la main!

Pour un décor qui vous ressemble, faites vos propres meubles et décorations. En manque d’inspiration? Il existe tant de tutoriels DIY sur Internet que vous ne saurez pas par quoi commencer! De plus, avec le temps des fêtes qui approche, vous constaterez que faire soi-même les cadeaux de Noël destinés à vos proches donne un sentiment d’accomplissement et démontre à la personne qu’elle est spéciale pour vous, tout en favorisant la santé de votre portefeuille.

Parce qu’économiser, c’est bien, mais qu’il ne faut pas pour autant s’empêcher de profiter de la vie à son maximum, je pense sincèrement qu’on peut orienter nos choix vers une vie qui nous correspond plus sans pour autant vivre dans l’austérité. Par de petits gestes conscients, on peut effacer ce terrible sentiment de perte de contrôle et de culpabilité. Si jamais vous avez besoin de vous faire guider, n’hésitez pas à consulter un conseiller financier, il saura vous orienter en fonction de vos besoins et de vos objectifs.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre