Menu

Les attentes des autres

J’ai toujours eu conscience de ce qu’on pouvait penser de moi et, pour ne pas mentir, ça m’a toujours fait quelque chose de ne pas être aimé ou de ne pas atteindre à 100% les attentes qu’on fixait pour moi.

En fait, en avoir conscience, c’est plutôt faible comme terme. Tu veux la vérité? Ça m’obsède. Chaque chose que je fais ; chaque petit commentaire ou intervention dans une discussion, chaque photo sur Instagram ou sur Snapchat, chaque morceau de vêtement que je porte ou que j’achète… Tout ça me semble avoir un but précis.

Je sais ce qu’on s’en dit : « C’est irréaliste de vouloir vivre comme ça, ce n’est pas sain, ni normal. », mais guess what, cette pression sociale, je ne me l’impose pas tout seul!

On se fait tellement lancer des modèles de perfection inatteignables dans la face. Tous les jours, toutes les heures et littéralement partout.

La fille dans le magazine qui traîne sur ta table de salon, le gars sur la façade du bâtiment que tu dois voir tous les jours, le petit couple – oh combien heureux – que tout le monde est tanné de voir à la télé, mais qui, au fond, nous donne un peu d’espoir que ça existe encore, l’Amour.

Et le pire, c’est qu’on croise parfois ces personnes dans la vraie vie : cette personne qui  a 100% partout et qui est impliquée dans 3 000 000 000 de choses exceptionnelles, tout en ayant une peau parfaite et un corps qui fait l’envie de tous.

T’sais, CETTE personne. Quoique… CES personnes, tiens.

On les envie tellement : on veut être eux. Je donnerais tellement pour faire partie de ces personnes à qui la vie sourit.

Mais, en vrai, je ne suis pas parfait pis je ne le serai jamais. Je sais que je ne suis pas le plus gentil, le plus beau, le plus mince, le plus intelligent, le plus drôle, etc.

Je ne serai jamais le « plus » de rien du tout.

Je sais pertinemment qu’on ne peut pas plaire à tous, parce que c’est littéralement impossible.

Alors, pourquoi faire tant d’efforts effrénés pour que tous m’aiment, si c’est impossible?

Pourquoi ne pas tout simplement…

Arrêter?

Hey, merci! J’y avais jamais pensé.

Eh bien, comme pour un grand nombre de choses, c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire.

Ce n’est pas tout noir, loin de là. Je me suis toujours situé dans la confortable moyenne, celle qui comprend les personnes qui n’excèdent pas les attentes, mais qui y répondent convenablement. J’suis un peu comme la mention « Bien » sur le bulletin. Ce n’est pas « Échec », mais ce n’est pas « Excellent ». Ce n’est pas horrible, mais ce n’est pas fameux.

Sans plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de