Menu

À toi qui n’écoutes pas quand on te dit que t’es incroyable

Mes amis sont ce que j’ai de plus précieux. J’aime avec passion dans la vie, en amour comme en amitié. Je pense sincèrement que je dois à mes amis une grande partie de mon bonheur. On parle souvent des amoureux, mais on oublie que ces relations sont changeantes, mais que les amis sont là pour rester. Ces personnes, souvent rencontrées au hasard, se sont tissées des places de choix dans mon cœur et dans mon quotidien. Ils me font rire, ils me font pleurer ; ils rendent ma vie meilleure par leur présence.

Quand je leur dis que je les aime et que je les trouve beaux/belles, je le pense à chaque fois. Certains me croient, certains sont aussi plus durs d’oreille. C’est à eux que je parle aujourd’hui, ainsi qu’à tous ceux qui se font continuellement répéter par leurs proches à quel point ils sont fantastiques et qui ont pourtant encore de la difficulté à y croire.

Tu te reconnais peut-être. On te l’a dit souvent, mais ça ne rentre pas. Tu sors des excuses, genre : « T’es mon amie, t’es obligée de dire ça. » Peut-on déconstruire le ridicule de cette phrase, s’il-vous-plaît? Je suis ton amie, exactement. Je te connais. Je vois tes qualités quand tu refuses toi-même de les voir. J’ai vu tous les côtés de ton cœur, les plus beaux comme les plus ombrageux. Je sais que tu es fait de feu et de douceur. Je sais que tu es fragile comme une statue de sable, mais que, comme une plage, tu te reconstruis de millions de châteaux chaque fois que la marée te renverse. Je sais que tu es une personne forte, je sais que tu es belle, parce que je te vois avec mes yeux, pas avec les tiens.

Mes yeux, je voudrais te les prêter.

Je voudrais que tu puisses passer une journée avec toi-même comme je le fais, moi. Une journée à te faire rire, à être attentionnée et brillante, avec juste le bon genre de blague, juste assez de douceur. Je voudrais que tu puisses te voir à travers mes yeux, comme ça, plus jamais personne ne pourrait détruire en quelques instants ce que tu as mis tant de temps à construire. Ça prendrait plus que des marées. Tes châteaux seraient faits de pierres.

Je sais que c’est difficile de se voir avec objectivité. Je sais qu’on est notre plus grand critique. Pose-toi simplement cette question : en quoi l’opinion d’un étranger, d’une personne rencontrée dans un bar ou sur Internet, peu importe, en quoi son opinion pèse plus lourd dans la balance de construction de ton estime de toi que ce que nous, tes amis, te disons ; nous qui te connaissons vraiment ; nous qui t’aimons? Je sais que jamais tu ne me dirais que mon opinion n’est pas importante. Pourtant c’est ce que tu fais à chaque fois que tu ne me crois pas quand je te dis que tu es incroyable, mais que tu laisses un inconnu te détruire après une rencontre sans suite, après un like non-donné. Moi, je les like toutes tes photos. Nous, on prend des bières avec toi, semaine après semaine, on est là pour les hauts et les bas. Ça ne veut pas rien dire, ça. Ça devrait te reconstruire, ça aussi.

On est tous coupables de mettre notre bonheur dans les mains d’étrangers, en sachant que ceux qui nous aiment seront là pour ramasser les morceaux. On se confie à nos amis. C’est bien beau, mais on devrait aussi leur faire plus confiance ; confiance en cet amour, confiance en leur jugement. Si quelqu’un choisit de passer tout son temps avec toi, de se confier à toi, de te demander conseil, c’est que, quelque part, ces personnes-là te tiennent en plus haute estime. Fais confiance à leur jugement, laisse leur amour redorer les parties de toi que ceux qui n’ont pas pris le temps de te connaître ont usées à travers le temps.

Pense à tes amis ; à toutes les fois où tu leur dis qu’ils sont fantastiques ; à quel point tu sais que c’est la vérité. C’est pareil dans ton cas. Ils le pensent aussi. Pis c’est vrai. C’est souvent plus facile de donner de l’amour dans la vie, mais il faut aussi apprendre à le recevoir. Il y aura toujours des étrangers pour nous lancer des roches, mais on bâtit nos murs de confiance à même les pierres que nos amis nous tendent.

Source

One thought on “À toi qui n’écoutes pas quand on te dit que t’es incroyable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de