Menu

Je m’excuse d’avoir pensé que j’étais laide

Je suis désolée si je secouais ma tête de gauche à droite en silence quand tu me disais que tu me trouvais belle. Je m’excuse de ne pas t’avoir cru dès le début quand tu me disais que cette robe me faisait bien ou que mon corps était parfait. Je suis dégoûtée de t’avoir demandé d’arrêter de me faire des compliments. Mais particulièrement, je m’excuse d’avoir laissé les critères de société m’avoir comme une enfant naïve qui avale tout sans jamais se poser de questions.
Et si tu me refaisais un commentaire de ce genre aujourd’hui, j’aurais probablement une réaction qui t’étonnerait. Parce qu’aujourd’hui, je te sourirais en te demandant de m’en dire plus. Ce n’est pas parce que j’ai besoin de tes compliments, pas parce que j’ai un besoin de validation proéminent, mais parce que j’apprécie chaque petit mot sincère qui pourrait sortir de ta bouche.
Et oui, bien sûr, je m’excuse pour mon comportement d’autrefois, mais jamais je ne m’excuserai pour celui que j’ai maintenant. Je ne m’excuserai pas de dire fort et ouvertement qu’aucune partie de mon corps ne devrait être changée. Je ne me sentirai jamais mal de te dire que j’aime mes cuisses qui font des bleus de rien et mes orteils trop pliés. Un jour, tu me diras que je suis prétentieuse et je vais te répondre qu’une personne ayant une bonne estime de soi, c’est loin d’être la même chose qu’une personne imbue d’elle-même. J’ai de l’assurance, mais je suis loin de me trouver meilleure que les autres. C’est important de connaitre et d’apprendre la différence entre les deux.
Au point où j’en suis aujourd’hui, je trouve ça déroutant, de voir autant de filles/femmes être au stade où j’étais avant. Maintenant, ça me fâche de constater le manque de diversité corporelle dans les magazines ou à la télévision. La société nous envoie le mauvais message. Changer votre corps et votre apparence au lieu de vous accepter. Si vous voulez devenir heureux, la chirurgie, la gaine et les régimes sont les solutions. Pour être heureux, mes enfants, devenez beaux, soyez musclés, les garçons, et soyez minces, les filles.
J’ai envie de flipper des tables quand une fille s’excuse parce qu’elle se donne un compliment à elle-même. Je deviens aussi fâchée que Grumpy Cat quand une femme utilise des mots dévalorisants en parlant de son physique. Ça me jette à terre chaque fois qu’une maman dit à sa fille qu’elle prend du poids ou qu’elle doit faire ceci ou cela pour être belle, parce que la beauté naturelle, clairement, ce n’est pas possible, mesdames! La société décide de prioriser le capitalisme avant la personne, mais, nous, est-ce qu’on pourrait faire un effort entre nous? Est-ce qu’on pourrait arrêter de se critiquer, de penser que le physique d’un ou d’une autre n’est pas acceptable? Mieux encore, est-ce qu’on pourrait arrêter de se critiquer nous-mêmes!
Mon point là-dedans : décidez d’accepter ce qui vous rend unique et ne soyez jamais gêné.es d’être l’une des rares personnes qui peuvent se vanter de se trouver beaux ou belles. Parce qu’au final, il n’y a rien de plus beau que l’acceptation véritable de soi-même.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de