Menu

Et si c’était toi?

On n’en sait jamais rien. Ou peut-être que si? On y a peut-être même pourtant cru à un moment X. Ce même X qui s’est inscrit sur la relation pour confirmer qu’elle était bel et bien terminée.

Ensuite viennent les : « Tu te dois de faire le point. Prendre du temps pour toi. Prendre conscience de ce que tu veux et ne veux plus. Faire confiance à l’amour à nouveau. »

Ce même amour qui t’a déçu encore une fois.

Toutes ces bonnes vieilles phrases classiques, quoi.

Et note à toi-même : C’est pas l’amour qui t’a déçu. C’est soit l’autre, soit toi, soit le « Vous » incompatible que vous étiez.

L’amour ne déçoit pas. Il n’est jamais parfait mais il doit faire grandir. Il enrichit. Il admet et pardonne.

Mais là, t’es célibataire.

D’ici à ce que ton p’tit cœur se remette à battre anormalement à nouveau, en te demandant « Qu’est-cé qui est en train d’m’arriver là!? », tu vas à un moment ou à un autre faire un examen de conscience. Penser que tu resteras célibataire toute ta vie. Croire que tu trouveras jamais la bonne personne pour toi. Et comme le doute n’a pas d’ombre, eh bien il n’en demeure pas moins que ces remises en questions te mettront inévitablement sur tes gardes, toi qui l’étais déjà à un certain point avant.

T’imagines?

À constamment peser le pour et le contre de tout, on risque de briser la balance de l’indécision bien avant longtemps.

On tombe plus souvent en amour par notre façon de voir et d’idéaliser l’autre que par ce que cette personne nous montre elle-même.

Alors que ça devrait être l’inverse.

Je suis persuadé qu’il y aurait dans le deuxième cas moins de séparations subites et incompréhensibles.

Voir ce que cette personne nous apporte et nous démontre. Assez longtemps pour que le cheval qui rapporte le naturel ait le temps de s’essouffler. Voir si ça nous convient. Ensuite tomber en amour si c’est le cas.

Répéter au besoin.

Aussi souvent que ça vous rend heureux.

Je pense…

Parce que t’sais, quand le cœur est impliqué…

Impliqué à ne plus s’y retrouver.

Impliqué au point de ne pas savoir que cette personne ne nous convient pas.

Impliqué à ne pas pouvoir prendre la décision d’en sortir.

Impliqué à en perdre la raison et espérer que peut-être…

Peut-être que c’est parce que l’on ne se connait pas encore tout à fait.

Peut-être que si nous sommes vrais et sincères.

Peut-être que l’un de nous deux aimera plus que l’autre.

Peut-être que ce ne sera pas pour toujours.

Peut-être que la complicité deviendra de plus en plus forte avec les années.

Peut-être aurons-nous mal.

Peut-être en sortirons-nous grandis.

Peut-être que la confiance sera constamment mise à l’épreuve.

Peut-être tomberons-nous follement amoureux.

Peut-être remettrons-nous tout ça mille fois en question.

Peut-être que le « Nous » sera invincible.

Peut-être que tout ce qu’on aimait de l’autre s’envolera.

Peut-être qu’avec le temps, nous changerons.

Peut-être nous demanderons-nous : « Où étais-tu tout ce temps? »

Peut-être que nous nous quitterons.

Peut-être que si l’on s’investissait réellement?

Peut-être que ce n’est pas toi.

Peut-être que nous vieillirons ensemble.

Peut-être réaliseras-tu que ce n’est pas moi.

Peut-être qu’ensemble nous réaliserons plein de belles choses.

Peut-être que le quotidien sera parsemé de doutes insupportables.

Peut-être…
Peut-être…
Peut-être…

Peut-être qu’après tout, nous n’avons pas besoin de raisons.

Pourquoi toutes ces questions autrement que pour nous freiner?

Peut-être que si nous arrêtions de nous poser des questions.

Peut-être que si l’on essayait, pour vrai, tout changerait.

Comme le peut-être en « être ».

Comme le « Je » et le « Tu » en « Nous ».

Seulement être en étant seulement nous.

Et avoir la chance de dire un jour : « C’était TOI… »

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de