Menu

T’étais en amour avec mon look

Je me souviens de toi toujours habillé comme si, durant la journée, tu partais pour un tapis rouge. God damn it, j’aimais ça. Mon chum était le plus beau, le gars que toutes les filles voulaient. Je me souviens avoir pensé que j’étais la chanceuse dans l’histoire, parce qu’avec toi j’avais atteint le summum en matière de chum magnifique. Tout était beau chez toi, ton sourire en coin, tes cheveux longs bouclés sans fin, ta peau aussi douce que de la soie et tes abdos d’entraîneur professionnel.

Je me souviens ne jamais avoir eu autant envie de quelqu’un. Tout chez toi me faisait t’aimer encore plus, ton envie d’arrêter de fumer, ton envie de prendre soin de toi, ta façon de faire attention à ta santé. On se rejoignait sur plusieurs points parce que pour moi, la santé, l’entraînement physique et le self-care, c’est important.

Je me souviens que j’aimais ce qu’on projetait quand on était ensemble. Les deux jeunes amoureux qui ont tout pour être heureux. J’aimais le fait que les gens nous regardaient, peu importe où on allait. Parce qu’avec ton style et le mien, on ne passait jamais inaperçu. J’étais la fille aux cheveux bleus et toi, le gars habillé comme une carte de mode.

Je me souviens qu’un matin, alors que je venais de finir de placer mes cheveux devant le miroir, tu m’a prise dans tes bras en me chuchotant à l’oreille : « regarde comment on est le couple parfait ». T’as pris ta main pour pousser mon menton vers le miroir. « Regarde de quoi on a l’air. » Et t’avais raison, être ensemble nous rendait beaux.

Mais tu n’étais pas en amour avec moi, tu étais en amour avec ce que j’avais l’air. Tu étais en amour avec ce que je dégageais, avec ce que je portais et avec le regard que les autres nous donnaient. C’est toxique, ce genre de relation, parce que je croyais ce que tu me disais. Je croyais que tu m’aimais parce que j’étais moi. La fille drôle qui n’a jamais eu peur de rien. Ce qu’on vivait, c’était un bonheur dont on se tanne par faute de concret et de réalisme. Aimer quelqu’un pour son physique, c’est rien que de l’air et du vide. Ça augmente ta confiance en toi, mais ça diminue la qualité de tes soirées si la personne avec qui tu les partages n’a aucune valeur ou point commun avec toi.

Merci d’avoir fini par me laisser, parce que même si moi je t’aimais pour les bonnes raisons, toi, non! Ton amour pour moi me rendait vaniteuse. Il n’y a rien de pire que de découvrir que tes passions ne te font plus grandir et, qu’au contraire, elles t’empêchent de devenir la meilleure version possible de toi-même. Avec toi, mes passions pour la mode, pour l’entraînement et pour la nutrition se ternissaient. Merci d’être parti, parce que, grâce à ton départ, j’ai pu redevenir la fille qui est passionnée, celle qui ne porte pas attention au regard des autres. Merci de m’avoir donné l’opportunité de redevenir moi.

Source photo de couverture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on StumbleUponShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2017. Tous droits réservés
Une réalisation de