Menu

Noël sans presse

J’adore Noël.

Mais genre, vraiment. T’sais, la personne qui se fait taguer sur toutes les patentes, c’est moi.

Y’a quelque chose qui m’ensorcelle dans les fêtes, j’ai jamais trop compris quoi exactement.

Selon moi, c’est peut-être de se permettre de retourner en enfance. C’est peut-être les lumières tamisées, les gens sur leur 36, les yeux brillants.

Quoi qu’il en soit, c’est sans aucun doute ma période préférée de l’année. Je veux tout faire si c’est à propos de Noël. La course aux cadeaux, la cuisine, les films… J’ai pas de limites. Ça arrive une fois par année et je veux absolument rien manquer. Donc, si tu m’invites à un party de Noël, je vais venir. Sans hésitation. Avec ma belle robe pis ma bouteille de vin.

Du moins, c’est ce que je faisais avant.

L’année passée, je me suis un peu fait avoir à mon jeu préféré.

J’ai vécu un super beau temps des fêtes. Beau, mais surtout intense.

J’en ai eu des veillées, j’en ai mangé de la tourtière pis j’en ai bu des cocktails.

Plein de soirs de suite. Plein de robes différentes. Les cheveux attachés, détachés, attachés, détachés.

Pis lorsque le jour de l’An est passé, lorsque les lumières se sont éteintes pis qu’il restait seulement à manger les restes, je me suis rendu compte à quel point j’étais maganée.

Noël m’avait séduite. Totalement. Noël m’a bien eue.

J’ai réussi à tout faire. À visiter toute la parenté, aussi éloignée qu’elle fût. À manger des saucisses cocktail avec les cousins, les beaux-frères, les parents, les amis. Tout l’monde.

Je regrette pas, mais là, c’est à mon tour de séduire Noël.

Cette année, je ne me ramasserai pas à avoir des conversations vite fait sur le coin du comptoir pis des beaux ongles manucurés tout souillés par mon « rongeage » d’ongles de fille stressée qui veut faire plaisir à tout l’monde.

Mon objectif : un Noël sans presse. Un Noël doux. Un Noël pas prévu à la minute près.

Cette fois-ci, je ne serai pas partout. Mais je vais prendre le temps d’être à 100 % où je suis. Mentalement et physiquement. Cette année, quand mon frère va me proposer de jouer au Monopoly à 3 h du matin, je vais lui dire oui parce que je n’aurai pas à partir à 6 h le lendemain pour devoir tout faire.

Cette année, quand ma mère va me demander de l’aider à décorer, à cuisiner et à envelopper, je vais lui dire oui. Cette année, je vais avoir le temps parce que j’ai décidé de le prendre. J’ai délaissé quelques soirées pour en avoir des plus longues et des mieux vécues.

Pis l’année prochaine, je vais être top shape pis j’vais peut-être pouvoir les réaliser pour de vrai, ces fameuses résolutions.

Photo de couverture : Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de