Menu

« Aime-toi, mais pas trop » : l’hypocrisie sur les réseaux sociaux

L’autre jour, j’ai pris des selfies avec mon téléphone. Je venais de me faire couper les cheveux, j’avais coloré mes lèvres d’un parfait rouge bourgogne; qu’on se le dise, je me trouvais cute. Même que, je me trouvais belle. Ça fait drôle à dire, j’ai l’impression que d’avouer que je peux avoir un minimum d’appréciation pour mon apparence est une déclaration majeure. Pourtant, c’est juste moi qui se trouve jolie, t’sais, ça ne devrait pas être un big deal. J’ai alors décidé de publier le selfie sur un réseau social bien connu où on n’y voit que des photos.

Le jour d’après, je l’ai regardée, j’ai zoomé, et j’ai répété ce processus beaucoup, beaucoup trop de fois. Ma perception semblait se déformer, et malgré les likes qui auraient pu me dire le contraire, je me suis mise à m’imaginer comment les gens allaient me voir : mon rouge à lèvres fait tu too much? Ma bouche a donc ben une drôle de forme? On dirait que j’ai un œil qui louche?

Moi qui me fous normalement de l’opinion des autres, j’ai fini par supprimer ladite photo.

Ayant toujours prôné l’acceptation et l’amour de soi, voilà que j’en étais venue à me sentir coupable de m’être trouvée cute. La preuve est même ici, j’ai encore de la difficulté à assumer pleinement le mot « belle » tellement ma société m’a appris que je ne devais voir que mes complexes et mes défauts.

On m’a aussi appris que les réseaux sociaux sont des royaumes où le paraître et le beau règnent en maîtres. À travers les photos d’appartements parfaits, les repas dignes d’un chef et les égoportraits aux sourires éclatants, il devient facile pour une personne ayant quelques doutes ou insécurités sur son corps ou sa vie de ne pas se sentir à la hauteur.

J’utilise beaucoup les médias sociaux et, comme plusieurs, j’aime naturellement laisser voir le meilleur de moi, faire un effort pour publier des choses intéressantes. Toutefois, je crois qu’on doit se l’avouer : l’hypocrisie est omniprésente sur nos applications préférées.

On nous demande de s’aimer, de se trouver beaux et belles, mais attention, pas trop! Parce que les gens sur les plateformes sont contradictoires. On peut publier une photo de soi où l’on se trouve beau/belle et les gens nous complimenteront en grande majorité. Mais si on paraît trop bien, on se fait soudainement détester, on se fait reprocher de se penser meilleur que les autres, on préférerait nous voir se dénigrer et parler de nos défauts plutôt que de ce qu’on apprécie.

Je pense aussi à cette tendance sur les réseaux sociaux à décrier un type de personne et à en valoriser un autre. Si les gens doivent se tourner la langue 7 fois avant de parler, ils devraient en faire de même avec leurs doigts avant d’écrire un commentaire inutilement méchant! Cela me choque donc incroyablement de voir des publications qui vantent les mérites, par exemple, d’être une fille plus naturelle qui ne se maquille pas, et qui laisse sous-entendre que d’aimer porter du fard à joues et un trait d’eyeliner n’est pas quelque chose de tout aussi respectable. 2018 approche, et j’aimerais croire que nous allons enfin pouvoir nous soutenir et être ouverts d’esprit sans avoir à rabaisser d’autres gens pour nous sentir mieux dans notre peau. Laissons-nous être qui nous sommes et faisons preuve de respect, autant dans le virtuel que dans la réalité.

Ce dont je te parle aujourd’hui, ce n’est pas du nouveau : plusieurs le vivent ou le voient mais n’osent pas en parler directement. Je trouvais ça important, à l’approche des Fêtes où on va voir des photos de familles, de belles personnes sur leur 31 et de cadeaux, de te rappeler que ce que tu vois sur les réseaux sociaux, ce n’est qu’une partie de la vie de la personne. On n’y met pas toujours la pleine vérité : t’sais, y’a des chances que je publie une photo de salade qui date de 2 semaines même si je viens de m’empiffrer avec une poutine dans la dernière heure. Est-ce que c’est mal? Je ne crois pas, tant qu’on a conscience de cela. Rappelle-toi qu’un filtre peut cacher beaucoup plus qu’on pense!

Dernier rappel : La beauté d’une autre personne ne vient pas annuler la tienne, et il ne sert à rien de se comparer si l’on est heureux avec ce qu’on a. Avec ça en tête, tu peux propager de l’amour plutôt que du mépris ou de la jalousie et continuer à faire le tour de ton Instagram et à liker de belles photos l’esprit en paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de