Menu

Comment mettre fin à une relation en quatre stratégies faciles?

*Cet article est librement inspiré de la métaphore de John Gottman, chercheur reconnu pour ses travaux concernant les couples et la gestion des conflits.

Les relations humaines ne sont pas faciles à maintenir. Il arrive souvent que, en présence de conflits, tout dégénère et que l’escalade soit rapide vers une parole ou un geste de trop qui peut mener vers la fin de cette relation. Cela peut se produire autant dans une relation de couple, de famille, d’ami.e.s que de professionnel.le.s. En cette période de stress qui vient avec le temps des fêtes et les fins de session, il peut être pertinent d’avoir quelques trucs afin de gérer ses conflits de manière intelligente et d’apprendre à bien communiquer.

Selon John Gottman, il existe quatre stratégies de communication déficientes qui mènent automatiquement une relation à sa fin. Ces stratégies sont aussi nommées les quatre cavaliers de l’apocalypse, soit la critique, le mépris, la défensive et la dérobade.

La critique

Il s’agit d’attaquer l’autre personne en lui disant directement quelque chose contre sa personne au lieu de critiquer son geste ou son comportement. La critique provient souvent d’une montrée de colère envers une situation ou question particulière. Elle peut devenir répétée et chronique.

Quelques exemples de critiques : « Tu fais tellement exprès pour ne rien comprendre », « Tu es la raison pour laquelle notre relation ne va pas bien », « Tu es tellement irresponsable, je ne peux pas me fier sur toi ».

Le mépris

En plus d’exprimer une critique directement envers la personne, celle-ci peut être exprimée avec un air de dégoût, un rire méchant ou un ton méprisant. Le mépris peut être une moquerie, une insulte, un sarcasme qui souligne à l’autre son infériorité et son incompétence. Mépriser l’autre veut aussi dire le rabaisser en société, devant des ami.e.s ou en public.

Quelques exemples de mépris : « T’es ben comme ta mère! », « Savez-vous quoi? Mon chum a pas été capable de bander hier! », « Franchement, t’es pas capable de rien faire comme du monde! ».

La défensive

Si la personne qui entame une critique peut être dans le tort, le partenaire réagissant par la défensive à cette critique n’aide certainement pas la situation.

Quelques exemples de défensive : « C’est toujours toi qui commences les problèmes », « Bon… c’est encore de ma faute », « C’est pas moi le problème, c’est toi. Tu devrais aller consulter ».

La dérobade

Il s’agit ici de démontrer une indifférence à l’autre en optant pour le silence ou la fuite. Or, faire semblant que l’on n’entend pas l’autre est le meilleur moyen de faire exploser la situation en quelque chose de bien plus intense qu’elle l’était auparavant. Sortir de la pièce sans rien dire est aussi une forme de dérobade. La dérobade est souvent la stratégie des hommes qui vont se réfugier dans le silence alors que les femmes vont vouloir parler.

Certaines personnes peuvent même rajouter différentes techniques pour retenir leur partenaire par la jalousie, la manipulation, le chantage, la faiblesse (si tu me quittes, je me suicide) ou la culpabilité. Bref, voilà ici toutes les façons de conduire une relation à sa perte et de s’assurer que les deux personnes impliquées vivent dans le malheur le plus profond.

Les solutions

Heureusement, il existe des solutions afin d’améliorer de telles situations et de régler ses conflits de façon saine. Apprendre à être tolérant.e, accepter l’autre comme il ou elle est, se rappeler des bons souvenirs quand ça va moins bien, faire des compliments, s’estimer de façon réciproque, utiliser l’humour pour désamorcer les situations plus explosives, s’excuser quand on a tort, donner raison à l’autre quand il ou elle a raison, résoudre les conflits qui sont solubles et accepter ceux qui ne le sont pas et, enfin, prendre la responsabilité de la relation et de sa vie.

Il existe aussi des thérapies comportementales et cognitives du couple (TCC) qui demandent toutefois un certain apprentissage et un entraînement avant de maîtriser le tout. La personne qui parle devra être attentive à sa façon de parler, poser des questions constructives et limitées et accepter le silence. La personne qui reçoit ce que l’autre dit devra écouter attentivement, ne pas interrompre l’autre, clarifier ce qu’elle entend, réfléchir et résumer ce que l’autre vient de dire. Même si cela a l’air simple, en plein conflit, il peut être difficile de l’appliquer et de le respecter.

Tu as maintenant un bon aperçu de ce qu’il faut faire et ne pas faire afin de favoriser une relation harmonieuse et une bonne communication. À toi de choisir si tu veux faire entrer les quatre cavaliers de l’apocalypse dans ta relation ou non. Sache que toutes ces techniques demandent toutefois de la pratique et de la patience. Bonne pratique!

 

Sources :

http://www.optionsante.com/yd_reactions_guidedivo.php

http://anti-deprime.com/2015/05/19/quelques-verites-et-astuces-pour-votre-couple-conflits-communication-emotions/

http://www.psy-comportementaliste.fr/2012/07/26/les-cavaliers-de-apocalyspe-du-couple-tcc-du-couple-psy-paris/

https://vivre-en-couple.fr/causes-divorce/

http://anti-deprime.com/2015/05/14/les-besoins-fondamentaux-qui-nous-animent-tous-selon-marshall-b-rosenberg/

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre