Menu

J’t’ai regardé croche

On est là pis on s’promène dans le monde comme s’il nous appartenait. On regarde les gens avec de beaux grands sourires, des yeux doux ou encore avec un visage de dégoût, de jugement. On le fait peut-être inconsciemment, tu vois? Regarder les gens comme s’ils étaient de vulgaires insectes sur qui cracher, de vulgaires personnes qui mériteraient de se faire dévisager.

Pourquoi? Qu’est ce qui nous amène à faire ça, dévisager les gens?

On a peur. Que ce soit du dégoût, de la jalousie, du mépris, du jugement… toutes ces raisons découlent d’une seule et même émotion : la peur. On a peur de perdre notre place, peur que les autres soient plus beaux, plus fins, plus aimés. On a peur, parce qu’ils sont où on voudrait être ; parce qu’ils peuvent nous compliquer la route. On a peur parce que leur habillement ne nous plaît pas et que peut-être que c’est mieux d’être différent. Alors, on les dévisage. Pour faire croire qu’on est au dessus de tout ça, que l’autre n’est rien qu’un figurant minable dans notre existence.

Tu vois? On se fait tous souvent dévisager. Autant dire que nous dévisageons tous souvent les gens. Autant assumer que c’est la norme, mais que, parfois, la norme, il faut la changer et la refaire à notre image. Il faut évoluer là-dedans.

J’veux dire, j’y ai pensé dernièrement. J’me faisais tellement dévisager et j’me sentais tellement minable, exécrable, que j’ai quitté l’endroit où j’étudiais. Je ne savais même pas c’que j’avais. Oui, j’étais laide de fin de session, mais so what? Puis là, j’ai réfléchi. J’fais ça, moi aussi, plutôt inconsciemment, regarder les gens comme si leur existence seule me dérangeait. Ben non, on ne peut pas aimer tout le monde. Ben non, on ne peut pas toujours rester sans expression faciale. Prendre le temps d’y penser un moment remet les choses en perspective. Honnêtement, je serais capable de te décrire le genre de personne que j’ai tendance à regarder croche juste parce que. Ça en dit long sur nos complexes, nos peurs, nos envies. Ça permet de travailler sur nous – et ça permet de devenir meilleurs. Personne aime ça, se faire dévisager, alors qu’on le fait tous. Pourquoi ne pas arrêter – du moins, essayer?

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de