Menu

Je suis fatiguée? Dis-moi-le pas!

Ah! La fatigue du temps des fêtes! Après avoir rushé pour la fin de session, on pense enfin pouvoir profiter d’une petite pause bien méritée. Ben non! On court partout, d’un party à l’autre, d’une soirée à une autre, on ne dort plus; on court dans les magasins, on prépare les cadeaux de dernière minute, les repas pour les invités : la famille, les collègues de bureau, les amis! On arrive crevés pour le jour de l’An et c’est dans ces rares occasions qu’on se rend compte que nos proches n’ont pas toujours le tour de faire des compliments.

Combien de fois va-t-on l’entendre, pendant le temps des fêtes, ce fameux : « Ben voyons toi! T’as donc ben l’air fatigué.e! » Trop souvent. Ma grand-mère est une spécialiste en la matière (et pas seulement pendant le temps des fêtes). Pourtant, chaque fois, on sourit en pensant : « Je viens de finir un rush de fin de session/je viens de finir un 50 h à la job cette semaine/je viens d’enfiler quatre fêtes de suite… Aurais-tu préféré que moi et ma face de fatiguée ne venions pas? » Pour savoir quoi répondre à ce « T’as ben l’air fatigué.e » et pour éviter soi-même de dire « Ouf! Fatigué.e, hein? », voici quelques-unes de mes suggestions.

On peut se mettre dans la peau d’une personne qui…

1. Est totalement assumée dans ses choix :

–  T’as l’air fatiguée!
– Je sais, je viens de passer une nuit torride avec (choix d’options) : un.e fuck friend/ma nouvelle fréquentation/un.e cute one night stand/ma date Tinder (que ce soit réel ou pas).

Et cette réplique se doit d’être totalement assumée, on peut même ajouter un petit air coquin. Car, évidemment, entre passer la nuit à finir sa thèse de maîtrise ou la passer dans les bras d’un.e bel.le ingénu.e… le choix n’est pas difficile!

2. Ne veut que le meilleur pour ses proches :

– Ça va? T’as vraiment l’air fatiguée!
– Onh, merci! Je te retourne le compliment.

Ainsi, non seulement on permet à la personne de réaliser que son commentaire est inapproprié, que ses intentions, quoique peut-être bonnes, n’ont pas l’effet souhaité, mais en plus, si vraiment elle croyait avoir fait un bon geste, on lui rend la pareille!

3. Refuse d’être socialisée :

– Ouf! T’es ben pâle. Tu ne serais pas fatiguée?
– Pas du tout. C’est un nouveau look que j’essaie. Le cache-cernes pis le fond de teint… pas cette année, madame! Non merci!

Dans une société où la femme est encouragée à dépenser en cosmétiques pour cacher ses défauts et où l’homme doit paraître fort, on peut s’affirmer antisocial! Même si ce n’était pas le but premier…

Comment éviter le faux pas

Plutôt que d’insister sur le teint pâle et les yeux cernés, pourquoi ne pas commencer avec une question ouverte : « Comment ça va? ». Ainsi, on favorise la discussion et on permet à la personne de parler de sa fatigue par elle-même… ou pas.

Sinon, vous pouvez toujours la complimenter sur autre chose : son choix de vêtements, sa bonne humeur ou ses choux à la crème qu’elle a cuisinés elle-même. Tout le monde aime être complimenté!

Alors, bon temps des fêtes!

Photo de couverture : Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre