Menu

Es-tu fier de toi?

Être fier de sa famille, de ses collègues, de ses enfants, de ses amis… c’est tellement un sentiment qu’on assume et qu’on crie sur tous les toits. On vante les mérites de notre entourage à chaque petit succès qui les touche et on s’époumone à chanter leurs louanges. On se fait faire des t-shirts, des macarons, des casquettes. On invente des hashtags. On compose un hymne à la gloire.

Et lorsque ça te concerne? Lorsque c’est de toi qu’on est fier? Tu réagis comment?

La plupart d’entre nous aurions besoin d’un miroir lorsque quelque chose de fabuleux nous arrive. On voit trop souvent de belles personnes se réaliser de façon exceptionnelle et avoir de la difficulté à en assumer les retombées. Lorsqu’on nous félicite, on remercie notre interlocuteur en baissant le regard et on tend instinctivement à nuancer ses propos, à dégonfler son discours. Parce que c’est tellement beau, l’humilité. Notre société aime ça, les gens modestes. Et bien que tout ça soit très louable, ça nous pousse à mettre notre fierté dans un petit pot de verre et à la regarder briller dans son contenant, comme les lucioles en été. Le problème est que le pot tue la luciole. Et éteint ta fierté.

Le besoin de reconnaissance est assez universel. Qu’on m’amène celui qui n’aura jamais besoin d’être valorisé. Je serais bien curieuse de voir s’il n’a pas de batteries dans le dos. Le danger de la reconnaissance est de croire que ça vient seulement des autres. Que seuls les autres peuvent complimenter tes réalisations et la personne que tu es. Mais c’est faux et surtout dangereux, parce que ça jette les gens dans un vide sans fin. La seule personne qui doit réellement être fière de toi et qui doit le verbaliser et l’assumer, c’est toi.

Toi seul sais tout le travail que tu as accompli pour te rendre où tu es. Toi seul prends les risques imputables à ce que tu deviens. Toi seul es en droit de remettre en question tes choix. Donc, toi seul peux réellement goûter la réussite qui en découle et en parler avec toute l’éloquence que ça mérite. N’attends pas qu’on célèbre tes exploits. Sois le premier à être fier de toi et tout le reste suivra.

Être fier de soi, ce n’est pas nécessairement d’avoir un gros égo ou de se sentir « meilleur » ou « supérieur » aux autres. Être fier de soi, c’est simplement de reconnaître tous les morceaux de son propre casse-tête et de trouver que l’image que ça forme est unique, belle et digne de mention.

Maintenant, trouve-toi un miroir et sois fier du reflet qu’il te montre.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre